(NI, NI)<exposant>2</exposant> = (ET, ET)<exposant>2</exposant>

Année 1996 - Revue n°374

Imaginez un bureau paysager avec quarante postes de travail, tous équipés de micro-ordinateurs en réseau. Imaginez dans cet espace quarante cadres pour moitié confirmés, pour moitié jeunes diplômés.

Ces personnes exercent quatre missions :

  • Alimenter une base de données SYSLINK à partir de rencontres avec les dirigeants des P.M.E./P.M.I. de leur région,
  • Mener des projets en équipes pluridisciplinaires pour ces entreprises, projets qui pour différentes raisons ne pourraient pas être pris en charge par des cabinets classiques de consultants,
  • Bénéficier d'un programme de formation modulaire correspondant à leurs besoins, comme le ferait une entreprise pour ses propres salariés,
  • Remplir des missions d'organisation de l'espace de travail au sein même de SYSLAB : maintenance micro-informatique, gestion, organisation, mais aussi selon leurs compétences des offres ponctuelles de formation pour les autres participants.

La principale différence avec un cabinet de consultants, outre la nature des missions, réside dans le fait que ces personnes sont des cadres privés momentanément d'emploi. Ils sont dans le cadre d'une formation financée par les services publics régionaux et départementaux de l'emploi et le Conseil régional d'Ile-de-France. Ils ne peuvent rester dans SYSLAB que pour six mois.

L'objectif essentiel pendant cette durée est de développer deux atouts fondamentaux pour trouver un emploi : avoir des projets et cultiver un réseau.

SYSLAB est mis en place par le CESI, organisme paritaire de formation continue. Le CESI Paris Ile-de-France en assure la création, le management, la validation et l'évaluation, en partenariat avec les institutions publiques qui financent cette opération. Le CESI monte aussi l'ingénierie de formation des actions modulaires.

Un concept européen

Pourquoi SYSLAB ? Ce concept existe déjà à Bergen en Norvège. C'est à partir de la réalisation de projets de même nature que le CESI a rencontré HIB à Bergen, entreprise de haute technologie en systèmes d'information et en biologie marine. Le maillage entre la Norvège et la France, mais bientôt aussi, grâce à des projets européens, avec la Suède, l'Autriche et l'Espagne, va permettre de fournir aux P.M.E./P.M.I. impliquées un service complémentaire, un réseau entre elles au niveau international dans les domaines technologique, économique et commercial... grâce à des cadres demandeurs d'emploi.

La mise en activité de ces cadres donne en Norvège des résultats significatifs : ils ne restent en moyenne que 4,2 mois dans la structure et sont reclassés pour 89 % d'entre eux avant la durée limite de six mois.

D'autre part, SYSLAB est à l'origine de création d'emploi nouveaux, voire d'entreprises nouvelles, hébergées en pépinières dans les locaux pendant quelques mois.

Un sas

Nous espérons que SYSLAB se développera dans d'autres régions et pourra, à terme, être un sas à la fois pour des demandeurs d'emploi cadres confirmés et jeunes diplômés, mais aussi pour des cadres de grands groupes désirant s'orienter vers un travail en P.M.E..

Les atouts majeurs de SYSLAB résident dans les frontières floues :

  • ne plus être considéré comme un demandeur d'emploi mais comme un consultant offrant un service,
  • avoir un parcours de formation non pris en tant que tel mais dans une dynamique d'entreprise,
  • ne plus être isolé mais s'insérer dans une activité collective.

Cette position est un puissant accélérateur pour le reclassement.

(NI, NI)2 = (ET, ET)2

Ni salarié, ni demandeur d'emploi.

Ni entreprise réelle, ni entreprise virtuelle.

Et actif et offreur de compétences.

Et cabinet de consultants et entreprise de formation.

Si vous résolvez cette équation, vous trouvez une seule réponse : SYSLAB.

Partager