EURÊKA : L'INNOVATION EN EUROPE

Année 1998 - Revue n°384

Eurêka est une initiative intergouvernementale européenne ayant pour objectif de stimuler les coopérations transfrontalières entre entreprises et instituts de recherche. Elle compte actuellement en tant que membres vingt-cinq pays et la Commission de l'Union européenne.

Ses particularités : une approche privilégiant l'initiative industrielle, une gestion décentralisée et souple, une dynamique tournée vers le marché. Les partenariats se nouent autour de projets de recherche/ développement pour la mise au point de produits et procédés innovants et se prolongent le plus souvent par des alliances industrielles et commerciales permettant aux partenaires d'élargir leurs potentiels de marchés internationaux.

Un projet Eurêka doit conduire, à court ou moyen terme, à un développement innovant commercialisable. Il doit comporter des partenaires d'au moins deux pays européens. Les industriels proposent les thèmes de recherche et coordonnent les travaux avec leurs partenaires jusqu'à l'exploitation finale des résultats. Ils en conservent la propriété, en application des accords juridiques qu'ils ont conclu dès le démarrage du projet.

Chaque pays finance ses ressortissants participant au projet. Le financement public français provient des ministères chargés de l'industrie et de la recherche, ainsi que de l'ANVAR.

Pour proposer un projet ou y participer, l'industriel contacte la coordination Eurêka de son pays. En France, il s'adresse au secrétariat français Eurêka ou à la délégation ANVAR de sa région s'il s'agit d'une PME.

Eurêka fait réaliser une évaluation systématique et continue de l'impact des projets par des experts indépendants. Cette année, l'étude a été menée sous la conduite du professeur Luke Georghiou (Prest, université de Manchester) auprès d'un échantillon de quatre cent quarante huit projets. Elle indique que 90 % des participants ont réussi la phase technique de leurs travaux et 70 % ont abouti à de nouveaux produits ou procédés, tandis que 13 % en sont encore au stade du prototype. Les PME sont les plus rapides puisque 55 % obtiennent déjà des résultats commerciaux au terme de la durée de leur projet, contre 37 % de grandes entreprises. Ce rapport confirme également que le financement public est un facteur-clé de réussite des projets.

Le programme Prometheus dans les transports (voiture intelligente, régulation du trafic...) a permis une avancée technologique majeure pour l'ensemble des industriels européens qui y ont participé. Si ces programmes stratégiques n'offrent pas de retombées industrielles et commerciales à court terme, leurs résultats sont vitaux pour le futur des industries concernées.

Source : Bilan d'Eurêka 1997-1998 - Secrétariat français d'Eurêka. http:// www.eureka.be

Partager