Logo de la Revue cadres

François Silva
François Silva

François Silva, Docteur en Sociologie-HDR, Professeur à Kedge Business School, Chercheur au laboratoire DICEN (Dispositifs d'Information et de Communication à l'Ère du Numérique) – CNAM, Médiateur Familial.

Auteur de nombreux articles, chapitres de livre et livres dont Etre e-DRH (dernière édition 2014) Edition Liaisons.

Il a créé et animé la Commission Nationale Numérique-SIRH de l’ANDRH, Responsable de l’Observatoire de la Fédération Méditerranéenne des RH et membre du bureau de l’Association Référence RH (regroupant tous les enseignants formant aux RH). Il est membre de rédaction des Revues Management & Avenir, MAG-RH et l’Impertinent.

Il effectue ses recherches autour de deux questionnements :

1- Les mutations managériales à l’ère du numérique

  • Les dimensions d’ajustement, de régulation et de médiation dans le relationnel et l’interaction des Nouvelles Pratiques Managériales
  • Les nouvelles pratiques managériales :
  • Le développement des communautés de pratiques dans le management,
  • L’émergence des nouveaux collectifs de travail,
  • Réseaux Sociaux d’Entreprise et Nouvelles Communautés de Travail

2- Les nouvelles dimensions de la fonction RH :

  • Les nouvelles pratiques de la RH liées au développement des nouveaux outils numériques
  • Accompagnement de la mutation numérique des entreprises

2 articles

Refonder le management : un retour sur la praxis démocratique athénienne
« Citoyens dans la cité, les travailleurs doivent l’être aussi dans leur entreprise ». Rapport Auroux, 8 oct. 1981 L’ambition des lois Auroux, il y a 30 ans, était d’introduire la citoyenneté dans l’entreprise. Ce travail législatif, modifiant près d’un tiers de notre code du travail, portait les attentes d’une démocratisation de l’entreprise. Aujourd’hui, 40 ans après, force est de constater les espoirs déçus
Kévin Pastier et François Silva
Lire la suite

Abonnés
Remettre en cause le taylorisme impose d’innover en management
Des pratiques autogestionnaires à l’entreprise dite « libérée » s’imposent des modes, des modèles et des utopies en quête de pratiques managériales innovantes au sens où elles questionnent l’organisation traditionnelle de l’activité. C’est un truisme que de dire que le management est en train d’évoluer. Les technologies numériques telles l’œuf et la poule contribuent à des changements correspondant à des question
François Silva
Accès restreint Lire un extrait