Quels sont les dispositifs congé de maternité et de paternité en vigueur chez l’Oréal ?

Chez l’Oréal, en plus des 16 semaines de durée légale du congé de maternité, les salariées bénéficient de quatre semaines supplémentaires.

Ce congé, le « congé Schueller », du nom du créateur de l’entreprise, existe depuis les années 50. Il était donc antérieur aux premières législations sur la rémunération des congés de maternité dans les entreprises, qui datent en France des années 60.

Ce « congé Schueller » prolonge le congé de maternité ou d’adoption. Il est rémunéré à 100 % du salaire, comme l’ensemble du congé de maternité du reste, et peut être fractionné en périodes de cinq jours au plus et utilisé jusqu’au troisième anniversaire de l’enfant.

Aucune condition d’ancienneté n’est nécessaire pour en bénéficier. Ces dispositifs, et en particulier le « congé Schueller », sont très appréciés par les salariées. Ils sont bien sûr également très importants en termes d’image pour notre entreprise.

Le 4 décembre 2008, nous avons complété ce dispositif en signant avec les cinq syndicats présents dans l’entreprise deux accords, l’un portant sur l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, l’autre relatif à la conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle.

Avec ces accords, les salariées qui sont en congé de maternité sont protégées à leur retour, car la performance de la salariée est présumée équivalente à ce qu’elle a été pendant le temps de présence sur l’année.

L’Oréal s’engage aussi sur les conditions de retour en entreprise de la mère : le directeur des ressources humaines ou le directeur du personnel d’entité doit prendre contact avec la salariée au moins un mois avant la fin du congé, lors d’un «&nb