Ainsi, lors de leur séminaire des 4 et 5 avril 2007, les membres du Bureau de l’APEC ont adopté la déclaration suivante.

« Il y a 40 ans, les partenaires sociaux ont souhaité apporter des réponses aux difficultés que pouvaient rencontrer les cadres, notamment en cas de reclassement, de maintien dans l’emploi, de gestion de leur carrière, de mobilité, mais aussi aux besoins des entreprises en expertise et management. Pour ce faire, ils ont créé l’Association pour l’emploi des cadres (Apec). Organisme paritaire, l’Apec est financée par une cotisation de l’ensemble des cadres et des entreprises, ce qui permet de mutualiser les ressources financières et de leur apporter des services de mise en relation et de conseil adaptés à leurs besoins.

Fixées dans les statuts de 1966, ces missions de l’Association sont toujours en vigueur même si elle a dû s’adapter aux évolutions de la conjoncture et à des transformations plus structurelles. L’Apec a ainsi accordé une importance grandissante à l’anticipation des risques, au développement d’une solidarité intergénérationnelle en faveur des jeunes diplômés, des seniors, comme aux difficultés de recrutement rencontrées par les entreprises et à leurs préoccupations en matière de gestion des parcours professionnels.

Au cours des dernières années, en maîtrisant les techniques de l’information et de la communication pour répondre aux besoins des entreprises et en associant service à distance et service de proximité en faveur des cadres et des jeunes diplômés, l’association est devenue l’un des premiers acteurs de la mise en relation. En matière d’accompagnement des demandeurs d’emploi, dans le cadre d’une coopération forte avec l’ANPE et l’Unedic, ses résultats la font apparaitre comme l’un des organismes les plus performants en termes de retour à l’emploi des cadres. Dans le même temps, elle a commencé