Logo de la Revue cadres
Sécuriser les mobilités N°425-426
Juillet 2007 - Revue n°425-426
Sécuriser les mobilités

Dossier

Et si on évaluait les outils d’évaluation ?
Construire des modèles pertinents
Efficacité, productivité, valeur ajoutée, qualité totale, autant d’objectifs qui caractérisent la recherche permanente de performance au travail, des entreprises et administrations. Le temps consacré au reporting, à l’alimentation de tableaux de bord et à l’évaluation de la performance n’a cessé de croître, nous disent les cadres. Mais les outils et critères de la mesure de la performance sont-ils pertinents ? 30 années d’expérience professionnelle dans sept entreprises diffé
Jean-Paul Bouchet
Lire la suite

Abonnés
Parcours, sécurisation, flexicurité
De quoi parle-t-on exactement ?
Les « parcours », la « sécurisation », la « sécurité sociale professionnelle », la « flexicurité », les « mobilités » sont des néologismes à la mode dont un juriste a naturellement tendance à se méfier. Ces termes révèlent au mieux de bonnes intentions, au pire une tromperie sur les qualités substantielles de la marchandise à laquelle on n’est que trop habitué. Des exemples parmi de nombreux autres : les plans de sauvegarde de l’emploi qui ne sauvegardent surtout pas l’emploi
Jean-Yves Kerbourc’h
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Le licenciement pour motif personnel un nouvel outil de gestion ?
Les licenciements pour motifs personnels sont aujourd’hui trois fois plus nombreux que les licenciements pour motif économique et en croissance rapide. Loin d’être un outil marginal à caractère disciplinaire, ils s’imposent aujourd’hui dans nombre d’entreprises comme un instrument particulièrement efficace de gestion des effectifs. Les cadres, et notamment les plus âgés d’entre eux, sont les premiers concernés. Certains tirent leur épingle du jeu, la plupart subissent de plei
Xavier Baron
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Développer la recrutabilité
L’autre versant des transitions professionnelles
Les ouvrages de management véhiculent depuis les années 1990 une nouvelle rhétorique, qui essaye de remplacer la notion de « carrière » par celle « d’employabilité ». Cette apologie de la mobilité dans la flexibilité rend désormais indispensables des outils centrés sur le « projet », et leur mise en pratique par des professionnels de l’accompagnement individualisé des mobilités (les « coachs » au sens large du terme). Mais développer l’employabilité individuelle des personnes
Sophie Pochic
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Des salariés stratèges ?
Le cas de la formation professionnelle tout au long de la vie
Salariés stratèges, individus acteurs ; les nouveaux modèles de la sécurisation des parcours professionnels placent la personne au centre du jeu. Souci de réalisme et d’efficacité d’un côté, risque de laisser les individus à eux-mêmes de l’autre, ce nouveau cadre théorique est riche de promesses mais pose aussi des problèmes pour certaines catégories. La question du « comment » devient alors essentielle, comme le montre bien l’exemple de la formation professionnelle.
Jean-Marie Luttringer
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Retour à l’emploi des cadres seniors
Dans notre numéro de mai, nous vous présentions le projet européen Senior Compétence, piloté par le Département de Paris et auquel sont associées la CFDT Cadres et la CFDT Paris. Le 2 juillet dernier était organisé à Paris le premier séminaire transnational en présence de représentants des deux autres villes participantes, Stockholm et Francfort, ainsi que de nombreux acteurs mobilisés autour de cette question. Ce
Florence Brouillaud
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Modernisation du marché du travail
La négociation commence
Fin juin, les responsables des organisations patronales et syndicales ont décidé du principe d’une négociation « sur la modernisation du marché du travail, portant sur la sécurisation des parcours professionnels, le contrat de travail et l’assurance-chômage », ainsi libellée dans le relevé de décision. Ils envisagent également de s’attaquer à la représentativité syndicale. L’enjeu est de faire vivre et développer un espace contractuel qui reste le plus pertinent pour traiter
Philippe Réau
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Sécuriser et dynamiser les parcours
Adopté début mai par une majorité des membres dont le représentant de la CFDT, le rapport d’étape du COE sur la sécurisation et la dynamisation des parcours professionnels a été rendu public le 18 juin 2007. Il consacre l’émergence d’une nouvelle façon de penser le marché du travail, avec le refus des solutions toutes faites et le souci de coordonner les différents niveaux d’intervention. C’est en mars 2005&n
Christian Janin
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Parcours qualifiants chez flunch
Les cadres au cœur du dispositif
L’expérience mise en place chez Flunch à partir de 2001 offre à chaque salarié un parcours de formation lui permettant d’obtenir un certificat de qualification professionnel créé par le secteur de l’hôtellerie et de la restauration (CQPIH). Elle permet de donner sens à des sigles et à des concepts qui sont au cœur de l’Accord national interprofessionnel de 2003. Cette expérience parfois qualifiée de modèle est surtout modélisable dans des secteurs d’activité où le manque de q
Christian Leroy
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
La dimension terrritoriale
Faire converger développement économique, emploi et formation
Si l’idée d’une sécurisation des parcours est intéressante d’un point de vue analytique, elle présente surtout l’avantage d’être directement opérationnelle. La dimension territoriale en est un aspect essentiel, mais elle demande encore à être comprise et élaborée. Partons de la situation des personnes. De ce point de vue, il n’y a pas un modèle de parcours unique mais une diversité de parcours possibles, au fil de
Jean Raphaël Bartoli
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Gpec et sécurisation des parcours
Ce que l’on ne voudrait plus voir et ce que l’on s’engagerait à partager
Depuis la loi de cohésion sociale du 18 janvier 2005, la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenue une nouvelle obligation légale de négocier dans les entreprises de plus de 300 salariés. Ce nouvel outil RH suscite souvent la méfiance des partenaires salariés, et beaucoup reste à faire pour instruire et construire son usage. Mais les organisations syndicales auraient tort de ne pas se l’approprier : la GPEC sera ce qu’on en fera.
Tanguy Bothuan et Martine Zuber
Accès restreint Lire un extrait

Horizons d’action pour l’apec
Consolider les points d’appui pour sécuriser les transitions
L’une des particularités de notre système français est l’existence d’organismes à gouvernance paritaire ou tripartite créés pour prendre en charge tel ou tel aspect de la vie professionnelle et de ses aléas. A l’heure où la sécurisation des parcours professionnels fait l’objet de nombreux travaux entre partenaires sociaux et avec le gouvernement, il importait aux administrateurs de l’Apec d’exprimer leur vision commune sur la place originale occupée depuis 40 ans par l’instit
Laurent Mahieu
Lire la suite

Journal

4. l’ucc et la cfdt quelle prise en charge des cadres ?
La position de l’UCC sur le groupe des cadres a déjà fait l’objet d’un article lors d’un précédent numéro. Il s’agissait alors de s’intéresser à la conception que le syndicat avait de ses propres adhérents, dans une optique qui mêlait des considérations sociologiques et politiques. Mais la question de la spécificité de la prise en charge des cadres par une organisation syndicale de type confédérale n’avait été traitée qu’à la marge. C’est l’enjeu de ce texte de revenir sur le
Tanguy Cornu
Lire la suite

Représentativité et audience syndicale
Combien de voix à défaut de divisions ?
Depuis le rapport Hadas-Lebel et le vote du Conseil économique et social de novembre 2006, la question de la représentativité syndicale est posée, avec plus de force. Il est prévu d’y répondre en termes législatifs en 2008, mais la démarche reste délicate. Le thème de la représentativité pâtit des divergences qui opposent les syndicats entre eux et certains syndicats au patronat. Pourtant, aujourd’hui, l’urgence d’une réforme en la matière, s’impose plus que jamais. Pourquoi 
Guy Groux
Lire la suite

L’enfer, ce n’est pas les autres ! bref essai sur la mondialisation
Descartes & Cie, 2007. 156 pages, 12 euros
La mondialisation est devenue, en France en particulier, un épouvantail, à l’extrême gauche mais aussi pour une partie de la droite, qui l’utilise comme prétexte pour remettre en cause notre modèle social et peser sur la répartition de la valeur ajoutée au profit du capital, ce qui a alors pour conséquence de renforcer le courant protectionniste. Or la mondialisation n’est pas coupable (c’était déjà le titre en français d’un livr
Jean Bastien
Lire la suite

Restructurations d’entreprise : regards croisés
Vuibert, 2007, 364 pages, 35 euros
Ce livre est avant tout une somme de constats (un peu trop fatalistes?) qui surfe sur le caractère inquiétant, inéluctable et imprévisible des restructurations, à l’origine, d’ailleurs, de l’incompréhension qu’elles suscitent auprès du plus grand nombre. La première partie montre comment la mondialisation et l’économie de marché ont infléchi voire affaibli les capacités stratégiques des entreprises. Les mutations
François David
Lire la suite

Les différents visages de la modernisation du service public
La documentation française, 2007. 324 pages, 12 euros
Dans ce contexte nouveau où le gouvernement qui s’installe a fait son lit sur des discours de rupture notamment dans la fonction publique (suppression d’un fonctionnaire sur deux etc.), l’étude dirigée par Danièle Linhart et publiée sous le titre « les différents visages de la modernisation du service public » apporte un éclairage intéressant sur le vécu des agents de l’Etat de quatre services déconcentrés du Nord de la France, l’Equip
Monique Boutrand
Lire la suite

L’invention des seniors
Hachette littératures, 2007. 195 pages, 7,5 euros
Serge Guérin donne ici un ouvrage de synthèse de ses travaux sur les seniors, qu’il explore depuis une dizaine d’années avec un regard de sociologue mais aussi de professeur de marketing et de communication. L’auteur entend rompre avec la vision négative portée sur le vieillissement de la population, forcément assimilé au déclin. Le fait de gagner chaque année, trois mois supplémentaires, soit trois années de plus
Martine Zuber
Lire la suite

Rides
Delcourt, 2007. 96 pages, 14 euros
Ernest est ancien directeur d’une succursale de banque et souffre de la maladie d’Alzheimer. Il ne peut plus rester tout seul chez lui et son fils envisage de le mettre dans une maison de retraite… Il partage la chambre avec Emile (moins cher qu’une chambre seule) qui est le caïd de la maison de la retraite : racket des mamies, lien avec l’intérieur/extérieur, arrangeur de petites affaires et s’improvise assistant de la dire
Martine Zuber
Lire la suite