La fédération des Services se décline en trois grands pôles d’activités : commerce-Hacuitex (industrie textile) ; hôtellerie-tourisme-restauration ; services aux entreprises et aux particuliers qui rassemblent notamment le travail temporaire et les salariés du particulier employeur. Les chambres consulaires mises à part, les salariés de ces champs sont sans statut et ne relèvent que du secteur privé. Une grande partie des salariés sans convention collective, les salariés des associations, sont couverts également par la fédération.

Deux traits caractéristiques dans ces secteurs d’activité peuvent être distingués.

La première est la diversité. Les secteurs sont hétérogènes mais également à l’intérieur d’un même secteur les situations sont extrêmement variées. De l’artisanat comme dans la coiffure aux entreprises industrielles dans le textile, du tertiaire comme dans les services à la personne ou du particulier employeur aux majors du travail temporaire, les situations et les problématiques sont diverses. Cela se traduit notamment par une grande dispersion des salaires.

Le deuxième trait particulier à la fédération est la diversité des modèles économiques : franchises, sous-traitance, problématique de passation de marchés, fortes évolutions liées au numérique (que l’on pense à la logistique ou au commerce en ligne) mais également le fort développement des autoentrepreneurs. Ainsi que l’économie sociale et solidaire qui est présente à travers le tourisme social et qui fait face aux conséquences d’un investissement trop faible des dernières années.

Cette diversité économique est cependant traversée par un dénominateur commun : la vulnérabilité. Si les salariés sans statut (sauf dans les chambres consulaires) sont vulnérables, les entreprises le sont également. La sensibilité aux évolutions des marchés publics ou privés, des donneurs d’ordre