Logo de la Revue cadres

Francis Ginsbourger
Francis Ginsbourger

Francis GINSBOURGER, économiste de formation, utilise les sciences sociales pour aider des acteurs professionnels à exprimer et à élaborer les problèmes vifs qu’ils rencontrent, de façon à enrichir les termes des dialogues professionnels sur le terrain ainsi que du dialogue social institué. Après avoir appris cette posture dans des contextes de restructuration, je me suis centré depuis une dizaine d’années sur des problématiques propres aux services publics. 
 
Auteur de plusieurs ouvrages plutôt généralistes qui traitent de la gestion du travail dans les entreprises (« La gestion contre l’entreprise », aux Editions La Découverte, 1998) mais aussi des représentations véhiculées par les chercheurs et les consultants (« Ce qui tue le travail », au Editions Michalon, 2010), j’écris ces dernières années des articles (dans la revue Esprit et dans la revue des Cadres CFDT, notamment) qui tentent de rendre compte plus précisément de la manière dont se construisent et se transforment les relations de service public. 
 
Ces écrits  me permettent de mieux cerner et faire partager le chemin à parcourir pour sortir des dénonciations classiques (souffrance au travail, manque de reconnaissance, non qualité du travail…) et pour ouvrir sur une énonciation collective qui favorisent des changements organisationnels et identitaires en chaîne : explicitation des attentes des usagers, organisation de remontées bottom-up, animation des métiers, management de la coopération, reconnaissance de l’expérience, gestion de parcours professionnels...
 

11 articles

Abonnés
La voie du dialogue professionnel, une utopie du présent
Dialogue professionnel : la CFDT Cadres et cette revue emploient volontiers ce terme. Que vise-t-il ? Une méthode pour parler du travail ? Un principe de management ? Un levier d’enrichissement du dialogue social ? Une finalité de l’action syndicale ? Et si c’était tout cela à la fois, une méthode et un principe, un moyen et une fin en soi, bref une voie ? D’une vingtaine d’années de co-élaboration avec
Francis Ginsbourger
Accès restreint Lire un extrait

Rendre des comptes, se rendre compte
Contribution à une évaluation professionnelle des services publics
L’évaluation des services publics repose sur un regard réducteur : ce qui est évalué, c’est seulement ce qui se passe « à l’intérieur ». Dans cette vision, les usagers sont considérés comme extérieurs à l’action publique, alors qu’ils en sont, de fait, co-producteurs. L’évaluation ne devrait-elle pas servir aux professionnels pour réfléchir aux attentes du public, et alors devenir utile à une meilleure connaissance des besoins à satisfaire ?
Francis Ginsbourger
Lire la suite

Abonnés
Services publics : une nécessaire co-production
Pour une « démocratie effective » entre agents et usagers
Plutôt que d’opposer le citoyen présenté comme un contribuable et client à l’intérêt de l’agent/ fonctionnaire qui devrait être mis au service du premier, il faudrait réfléchir aux moyens de mettre en place une « démocratie effective », dans laquelle des utilisateurs, réputés profanes, sont placés sur le même plan que des professionnels dotés d’une expertise spécialisée. Considérer la relation de service public comme une activité dans laquelle chaque partie prenante joue son
Pierre Bauby et Francis Ginsbourger
Accès restreint Lire un extrait

Sortir de la logique vicitimaire
L’affaire Kerviel en question
Jérôme Kerviel, manipulé et perverti par « le système », étourdi par la spéculation, victime de la folle machinerie du capitalisme financier ? Kerviel Jérôme, cynique et manipulateur, dont les agissements ont bien failli faire sauter une grande banque française et déclencher une nouvelle crise systémique? Qui est victime de qui ? Les commentaires autour du procès puis du jugement n’ont cessé de tourner autour de cette question. C’est un piège. Il existe un autre registre de c
Francis Ginsbourger
Lire la suite

L’individuel, le collectif et la « souffrance au travail »
La contribution du sociologue Alain Ehrenberg à un débat essentiel pour le syndicalisme
En quelques courtes années, le thème de la « souffrance sociale » s’est imposé en France comme une sorte d’évidence cachée jusqu’alors, qui n’aurait demandé qu’à être dévoilée et rendue publique, de sorte qu’enfin on puisse la combattre. La « souffrance sociale » serait l’une des manifestations d’un néolibéralisme destructeur qui ébranle la société, délite le lien social et fragilise les individus. Après la lectur
Francis Ginsbourger
Lire la suite

Abonnés
La crise des organisations
Les cadres au coeur des tensions
L’institution de la parole, l’institutionnalisation de droits et le ressourcement des expertises sont à nouveau en jeu, dans la période actuelle. Le cadre régulateur de la période précédente est en effet devenu profondément caduc. Les cadres sont au cœur de ces transformations, comme nous le montre ici Francis Ginsbourger. Formés par une pensée déterministe, nous envisageons « la » crise comme un phénomè
Francis Ginsbourger
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Ressourcer la critique de l’organisation du travail
Que nous disent les suicides professionnels ?
La plupart des déclarations publiques provoquées par les suicides professionnels mobilisent une polarité bien connue. Il y aurait d’un côté les exigences de la concurrence, les contraintes de compétitivité, les changements indispensables, bref l’impératif économique. De l’autre côté, il y aurait des hommes et des femmes en chair et en os, la pression des objectifs, les résultats inatteignables, les mobilités forcées, les destins fracassés, bref la souffrance humaine. On n’aur
Francis Ginsbourger
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Définitions du travail et pouvoir d'organisation
A propos du phénomène « risques psychosociaux »
Ce médecin du travail et psychiatre décrit des cas de tensions dont certaines éclatent en conflits, cependant que d'autres implosent en troubles psychiques et psychosomatiques. « Craquages », crises et dépressions, fatigue et stress, écrit-il, aucun colloque ou table ronde ne manque plus d'évoquer ce qui apparaît comme une pathologie de notre époque. Peut-on accréditer cette idée pernicieuse que ce seraient d'inévitables contreparties « normales » de la vie moderne, que chacu
Francis Ginsbourger
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Quand dé-localiser fait partie du travail
L’émergence d’une nouvelle critique syndicale
On parle beaucoup des délocalisations : les décisions font grand bruit, leurs effets locaux sur l’emploi sont redoutés. Mais il est rarement question de la dé-localisation, du transfert de l’activité. Cet offshoring s’opère de longue date dans les secteurs et activités de traitement de l’information. A la différence de l’industrie où dé-localiser est généralement synonyme de fermeture de sites et de suppressions d’emploi en masse, le transfert s’opèrerait plutôt
Francis Ginsbourger
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Le concept d’organisation à l’ère des services
Tensions dans les services publics
Autant le dire d’emblée : le terme de « risques psychosociaux » me gêne. Cette récente découverte, dans le sillage tracé par les apôtres de la souffrance au travail, suivis par divers experts intéressés à fabriquer de nouvelles causes (consultants, préventeurs, avocats, magistrats…) retient une attention excessive. Elle n’occupe à mon avis cette place que par défaut de renouvellement d’une pensée critique de l’organisation. Les schémas industrialistes continuent en effet à im
Francis Ginsbourger
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Gestion économique du travail, emploi et syndicalisme
Quels sont les liens entre productivité et emploi ? Contrairement à ce que peut laisser croire une lecture mécaniste de la productivité apparente du travail, ce n'est pas forcément en diminuant l'emploi qu'on augmente le résultat d'une entreprise, car les facteurs « hors prix » - dont la plupart sont qualifiés de sociaux alors qu'ils sont bel et bien économiques - jouent plus sur l'efficacité globale que ne le font les coûts directs. C'est donc à une lecture globale de la gestion
Francis Ginsbourger
Accès restreint Lire un extrait