Logo de la Revue cadres
Les salaires sous tension N°415-416
Juillet 2005 - Revue n°415-416
Les salaires sous tension

Dossier

Le pouvoir d’achat en question
Salaires et consommation
En 2004, le pouvoir d’achat des ménages a officiellement progressé de 1,4%, après une hausse de 0,4% en 2003. Les chiffres officiels sont modestes mais rassurants, sans pour autant parvenir à corriger l’impression partagée par beaucoup d’une érosion continue. Qu’en est-il exactement ? Patrick Guyot nous aide ici à faire le point sur une situation marquée par de fortes inégalités, mais aussi par une baisse réelle du pouvoir d’achat des salariés. Si les raisons en sont avant to
Patrick Guyot
Lire la suite

Abonnés
Le mirage de la baisse des cotisations sociales
Risques et limites d’une politique
Dans la définition la plus fréquente, le coût du travail inclut le salaire et les cotisations sociales (salariales et patronales). Les cotisations sociales peuvent être considérées à la fois comme le prix de l’entretien de la force de travail (prix du système de protection sociale qui préserve la santé et l’employabilité des travailleurs) et comme un complément de rétribution du travail qui assure le repos des travailleurs au-delà d’un certain âge – on est là au cœur de l’idé
Didier Balsan
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Les accords salariaux
Articuler l’individuel et le collectif
A l’issue d’une année 2004 peu favorable aux salariés, branches et entreprises se sont remises à négocier. Les accords les plus intéressants se distinguent à la fois du mouvement général vers l’individualisation, qui semble atteindre ses limites, et des conventions à l’ancienne, avec leurs grilles figées. Pour les cadres, les augmentations sont d’autant plus fortes qu’elles associent augmentation collective et coup de pouce individualisé. La meilleure solution semble ainsi se
Sans auteur
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Immobilité et inégalités
La question salariale dans les fonctions publiques
Au-delà de la diminution du pouvoir d’achat des fonctionnaires, qui a perdu près de 5% en cinq ans, la question salariale est dans les fonctions publiques au centre de nombre de tensions. Cristallisant les inégalités entre les corps ou les ministères, complexifiée par le fameux « maquis de primes », elle contribue à réduire les mobilités et participe ainsi d’un grippage du système. Si les négociations ne donnent pas toujours beaucoup de grain à moudre, beaucoup de chantiers s
Marie-Claude Kervella
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
La masse salariale
Définition et évolution
La masse salariale peut être définie comme l’ensemble des charges liées à la rémunération des salariés. En pratique, on distingue plusieurs masses salariales. La masse salariale fiscale représente l’ensemble des rémunérations, avantages en nature et primes imposables déduction faite des cotisations sociales obligatoires payées par le salarié. La masse salariale comptable sert de référence pour les
Bérénice Quinodon
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Nouvelles inégalités salariales
L’exemple des banques
Le salariat contemporain a perdu de son homogénéité. L’individualisation est assurément l’une des explications de cette hétérogénéité nouvelle, mais ce sont aussi des catégories qui se séparent les unes des autres, dans une logique de polarisation qui voit certains revenus décoller tandis que les autres plafonnent. Le monde des banques, longtemps associé à une politique de rémunération conventionnelle très encadrée, est un bon exemple de cette évolution. Des inégalités nouvel
Olivier Godechot
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Un salariat à deux vitesses?
Disparités et inégalités
L’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) a récemment publié des chiffres indiquant pour 2004 une progression de 2,8% de la masse salariale pour les entreprises du secteur concurrentiel, qui représentent 17,4 millions de salariés. Le pouvoir d’achat du salaire moyen par tête aurait ainsi progressé de 0,9%. Mais ces courbes rassurantes cachent d’importantes inégalités : les polémiques récentes sur le salaire des patrons ont fait apparaître l’importance crois
Sans auteur
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Les limites de l’individualisation
Les leçons du terrain
En matière de rémunération, depuis plus de 20 ans maintenant, les entreprises ne jurent plus que par une gestion individualisée des augmentations. Elles n’y voient que des avantages. Au point que ce mode d’augmentation, après avoir été testé chez les cadres, se généralise à l’ensemble des salariés et qu’il existe des tentatives, certes encore timides, pour l’étendre à la fonction publique. En quoi cette façon de faire est-elle si convaincante, qu’en pensent les salariés et qu
Philippe Fontaine
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Les résultats d’oscar 2004
Aucune amélioration par rapport à 2003
Depuis une vingtaine d’années maintenant la CFDT Cadres organise une enquête annuelle sur la rémunération des cadres : le panel Oscar (Observatoire des salaires des cadres et de leur rémunération). Plus de 1000 cadres y participent régulièrement et apportent des informations sur leurs revenus imposables nets et sur les différentes annexes de leur rémunération : intéressement, participation, avantages en nature… L’accent est particulièrement mis sur les modalités de l’individu
Philippe Fontaine
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Systèmes de rémunération
Le casse-tête des managers
Les politiques de rémunération des cadres connaissent depuis une vingtaine d’années de fortes évolutions, indissociables des nouvelles relations qu’ils entretiennent avec leur employeur. Le contrat traditionnel était fondé sur une relation de confiance, de long terme et de progression sociale ; la rémunération des cadres reposait alors sur une progression quasi-mécanique du salaire de base et du pouvoir d’achat. Mais la conception classique de la carrière, issue du fordisme,
Bérénice Quinodon
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Part fixe et part variable
Quelques repères
Alors qu’en 2001 les augmentations générales représentaient encore près de 40% des arbitrages salariaux dans les grandes entreprises, les dernières enquêtes montrent que le chiffre est à présent tombé en dessous de 25%. A vrai dire, le décrochage a eu lieu entre 2001 et 2002, et il n’est pas impossible que la courbe ait atteint sa limite. Derrière ce chiffre relativement homogène, comment les différentes catégories de cadres sont-elles affectées par l’individualisation ?
Sans auteur
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Justice dans les organisations
La perspective des salariés
La relation d’emploi qui lie les salariés et leur employeur est une relation d’échange. Chacun apporte quelque chose qui intéresse l’autre. C’est donc la réciprocité est au cœur de la relation et de son maintien. Mais qu’est-ce que ce « quelque chose » ? Sa définition dépend du type de relation mis en place, et à l’équilibre qui s’y joue entre la dimension sociale et la dimension économique. De cet équilibre dépend aussi une certaine idée de la justice, telle que se la représ
Thierry Nadisic
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Cadres de la fonction publique
Les illusions du salaire au mérite
Relancée par Nicolas Sarkozy lors de son bref passage au ministère de l’Economie et des finances, la question du salaire au mérite pour les fonctionnaires est de celles qui suscitent régulièrement des polémiques. Sans en faire une question idéologique et crier haro sur le libéralisme, on peut s’interroger sur son efficacité en termes de motivation des agents. En l’occurrence, sauf à revoir de fond en comble l’ensemble du système, il semble bien que les aspects dynamisants d’u
Denis Grégoire
Accès restreint Lire un extrait

Journal

Amplifions notre démarche réformiste et européenne
Pour une Europe politique, sociale et solidaire, et pour la démocratie
Le 29 mai dernier, les électeurs français ont rejeté par 55% des voix le projet pour l’Europe qui leur était proposé. Même si l’on peut s’interroger sur l’opportunité d’un tel référendum, dont les objectifs plébiscitaires et politiciens sont toujours présents, le débat a eu lieu, impliquant de nombreux Français : un débat sur l’Europe dont trop longtemps les électeurs ont été privés, mais aussi un débat souvent caricatural, où les préoccupations de politique intérieure ont pr
François Fayol
Lire la suite

Après les referenda, prendre l’initiative
Dix pays ont voté en faveur du traité constitutionnel européen mais la France et les Pays-Bas, deux États membres fondateurs de l’UE, ont porté un coup sévère, non seulement au traité constitutionnel, mais aussi à la façon dont le projet européen actuel est géré. Ils ont voté « non » pour de nombreuses raisons, tant européennes que nationales, mais la crainte d’un abaissement des normes sociales et d’une politique néoli
Sans auteur
Lire la suite

La politique agricole commune en question
Un éclairage
Un ouvrage récent, dirigé par Hélène Delorme, vient à point nommé pour s’arrêter un instant sur cette fameuse Politique agricole commune qui fait débat aujourd’hui. Sous-titré Anatomie d’une transformation, La Politique agricole commune est paru aux Presses de Sciences Po fin 2004 (403 pages, 28 euros). Nous en donnons ici une recension. L’agriculture européenne doit être « multifonctionnell
Dominique Desbois
Lire la suite

Le défi social de l’europe à 25
Une lecture rapide
Les bonnes synthèses sur l’Europe sociale et ses perspectives sont suffisamment rares pour saluer celle de Daniel Vaughan-Whitehead, un conseiller à l’Organisation internationale du travail (L’Europe à 25. Un défi social. La Documentation Française, 2005. 176 pages, 14 euros). Quel pourrait être l’impact du passage de l’Europe des 15 (UE 15) à celle des 25 suite à l’entrée des nouveaux Etats membres (NEM&nb
Jacques Le Goff
Lire la suite

La joie de l’étonnement
Pour saluer Paul Ricœur
« Je me revois, en 1950, dans le jardin des Murs blancs, à Châtenay-Malabry, ignorant qu’un jour j’habiterais ici, et le visage en pleurs ». Emmanuel Mounier, le fondateur de la revue Esprit, venait, en effet, de disparaître brutalement à 45 ans. Paul Ricœur dont il était déjà si proche, ne cache pas sa douleur. Une douleur qui est aujourd’hui la nôtre à l’heure de sa propre mort, à 92 ans, dans cette propriété des Murs blancs où il vivra plus d’un demi-siècle en par
Jacques Le Goff
Lire la suite

Le travail nous est compté la construction des normes temporelles du travail
La Découverte, 2005. 350 pages, 28 euros
L’histoire de la société industrielle et de son droit du travail est pour une part centrale celle du contrôle d’un temps de travail de plus en plus décompté, mesuré et vidé de cette dimension subjective qui en faisait auparavant un espace de relative maîtrise (temps du rural qui sait « prendre » son temps, temps de l’artisan…). Le chronomètre est passé par là et avec lui Taylor et Bedaux (cf. les beaux textes de Simone Weil et Georges
Jacques Le Goff
Lire la suite

Agir sur les démarches compétence
Anact, 2004. 174 pages, 14 euros
Cet excellent ouvrage place le collectif et le cadre au cœur des démarches compétences. Il s’agit de favoriser les démarches ayant pour finalité l’adéquation des compétences détenues par les salariés aux besoins des entreprises en mettant les bonnes compétences en face des échéances et problématiques qui se posent aux entreprises. Cette démarche initialisée par la direction doit, pour atteindre son objectif, être portée par tout le collectif. Il
Michèle Bosoni
Lire la suite

Stratégies industrielles et contestation sociale
Cemagref, Cirad, Ifremer, Inra, 2004. 354 pages, 47 euros
La théorie économique assimile les problèmes d’environnement à des « défauts du marché » et sollicite l’intervention publique pour en corriger les biais. Toutefois, de plus en plus d’entreprises précèdent l’intervention réglementaire de la puissance publique par des initiatives, qu’il s’agisse de chartes environnementales ou de codes de bonne conduite, revendiquant une responsabilité sociale en tant que producteur. Réciproquement, les
Dominique Desbois
Lire la suite

Action publique et économie solidaire une perspective internationale
Eres, 2005. 416 pages, 30 euros
Comment la politique peut-elle retrouver une capacité d’intervention pour améliorer les conditions de vie sur les territoires ? Telle est la question posée dans ce livre coécrit par des acteurs sociaux, des responsables publics et des chercheurs. A cette question, on serait tenté d’en ajouter une autre, essentielle dans les implications qui en découlent : pourquoi ? Les auteurs réunis par Jean-Louis Laville et ses
Richard Robert
Lire la suite