Le manager, dans ses responsabilités, doit parfois gérer des situations délicates, comme par exemple devoir constater des résultats insuffisants ou annoncer un refus d’augmentation ; ce sont des entretiens toujours difficiles.

Manager les difficultés professionnelles

Préparez vos entretiens. Comment les missions de votre collaborateur, ses objectifs n’ont pas été remplis (sans occulter ceux qui ont été remplis) ?... Proposez des mesures à prendre et des solutions. Pratiquez une écoute active en laissant le temps à votre interlocuteur de formuler et de réfléchir. Ecoutez ses propositions, donnez les objectifs à atteindre et définissez ce qui se passera si ceux-ci ne sont pas atteints en étant factuel, sans menacer ni faire du chantage.

Il ne s’agit pas, lors de l’entretien, de comparer les salariés (ou agents) entre eux sous peine d’agressivité, de conflits, de discussions sans fin, de démotivation et, au final, d’une mauvaise ambiance de l’équipe. Comparez ce qui a été fait à ce que vous attendiez et à ce que votre collaborateur peut faire. Il faut être capable de critiquer : cela fait partie du rôle du responsable. Faites le constat d’échec ou d’erreur sans le minimiser, sinon vous aurez une perte de considération et d’autorité. Ne recherchez pas un bon climat en rassurant, en compatissant ou plaignant, mais faites un état des lieux objectif sans régler vos comptes ou chercher à moraliser. Soyez factuel et restez dans le champ professionnel.

Il s'agit de faire une appréciation négative du travail mais pas de la personnalité. Attaquer la personne aurait pour résultat du conflit, serait une perte de temps, d’une inefficacité totale et entraînerait une baisse de sincérité, de la frustration, des réactions de défense, d’agressivité et pourrait compromettre la qualité des relations futures. Il faut re