Le management peut s’exercer de différentes manières.

Manager en mettant « la pression » ou adopter certains comportements est condamnable ! La jurisprudence considère que des méthodes de gestion peuvent caractériser un harcèlement (Cass. soc., 19 janvier 2011, n° 09-67463). Avoir « un comportement autoritaire, vexatoire, humiliant, voire insultant et menaçant à l’égard de ses collaborateurs, notamment en les convoquant dans son bureau de façon excessive et répétée, en les interrompant sans cesse dans leur travail » peut compromettre leur santé et justifie un licenciement, même si le manager subissait lui-même des pressions (Cass. soc., 21 mai 2014, n° 12-29832).

Un mismanagement, autrement dit une incapacité de gérer correctement ses collaborateurs, est très souvent à l’origine de stress (un salarié sur trois explique que ce dernier est directement lié au comportement de son supérieur hiérarchique) et même de burn-out. Le collaborateur attend avant tout du respect de la part de son manager.

Favoriser l’émancipation

Un salarié est avant tout une personne avec ses forces, ses faiblesses, ses contraintes mais aussi ses envies. L’émancipation, en tant que principe d’action de la CFDT, recouvre une dimension qui dépasse la sphère professionnelle. Progresser en autonomie, en compétences, en qualification, en capacité de recul, de réflexion ou d’analyse ne se limite pas au professionnel. C’est l’émancipation de la personne dont il s’agit. La CFDT a toujours été attachée à la promotion supérieure du travail, à la promotion professionnelle et sociale. La démarche que recommandent les managers CFDT est d’avoir un souci permanent de l’émancipation de chaque membre de son équipe. En tant que manager, vous ête