Logo de la Revue cadres
Pouvoirs, hiérarchies, contre-pouvoirs. N°418
Février 2006 - Revue n°418
Pouvoirs, hiérarchies, contre-pouvoirs.

Dossier

Les métamorphoses de l’autorité
Les cadres CFDT et la question du pouvoir
En novembre 1944, les délégués des syndicats régionaux et départementaux d’ingénieurs et cadres CFTC réunis à Paris décident la création de la Fédération française des syndicats d’ingénieurs et cadres. La FFSIC voyait le jour dans une logique similaire à celle qui a présidé à la création de la fédération des employés. Au cours des deux décennies suivantes, la montée en puissance de la logique sectorielle au sein de la confédération chrétienne aboutit à la disparition de ces s
Anousheh Karvar
Lire la suite

Abonnés
Le manager intermédiaire, intrapreneur
Les paradoxes d’une nouvelle identité managériale
Les capacités managériales recherchées par les entreprises sont liées à l’agilité stratégique qu’elles doivent atteindre aujourd’hui. Certains managers intermédiaires sont appelés à jouer de nouveaux rôles au sein du processus stratégique, et cela suppose bien plus que l’acquisition de nouvelles compétences. Un double enjeu apparaît : définir la place de leur contribution stratégique dans le fonctionnement de la gouvernance organisationnelle ; (re)construire ces managers, nou
Christian Mahieu
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Autorité et pouvoir
Il est un usage proliférant du vocable d’« autorité » qui masque de sa surabondance l’énigme de la réalité visée. Car il y a un mystère de l’autorité approfondi par notre culture démocratique aussi prompte dans sa contestation que dans son assimilation abusive à une forme de pouvoir. Or justement, explique Myriam Revault d’Allones, l’autorité n’est en rien synonyme de « pouvoir » pour la raison qu’elle ne s’ex
Jacques Le Goff
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Entretien avec loup wolff la domination sans visage
Nouvelles figures de l’encadrement
Ce que l’on nomme habituellement « encadrement » renvoie aux formes stabilisées, coercitives et hiérarchiques de la domination. Si celle-ci est plus discrète aujourd’hui, le renforcement des dispositifs de contrôle incite à s’interroger sur les limites d’une « autonomie » qui est au centre des discours managériaux. Il conduit aussi à renouveler la sociologie de l’encadrement. Une disjonction croissante s’opère entre la fonction et le statut, qui va de pair avec une mise en in
Loup Wolff
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Entretien avec liliane aurousseau & catherine grangeon un tiers pouvoir ?
Coaches, experts, consultants
On connaît le rôle des conseils en stratégie, on sait que leur fonction d’expertise externe n’est pas seulement destinée à appuyer la décision, mais souvent à l’endosser, soit pour arbitrer entre dirigeants, soit pour en porter la responsabilité en cas d’échec. Plus subtiles sont les missions des consultants en ressources humaines, vers qui sont externalisées certaines tâches particulièrement délicates de l’encadrement et de la gestion RH : accompagner un plan social, aider a
Liliane Aurousseau et Catherine Grangeon
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Elites managériales
Glissements politiques et redéfinitions
Ceux qui s’intéressent à la question du pouvoir dans les organisations, comme tous ceux qui s’engagent dans des analyses critiques du management, le savent bien. En dépit de l’écho qu’elles peuvent susciter momentanément, leurs présentations se heurtent bien souvent à la même question : et alors ? Rappeler l’existence de systèmes de domination est même parfois présenté comme dangereux : à défaut d’offrir des alternatives possibles, les descriptions critiques contribueraient m
David Courpasson, Françoise Dany et Philippe Riot
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
La bataille des normes
Une révolution culturelle
Le véritable pouvoir ne consiste-t-il pas à écrire les règles et les lois qui régissent l’existence des hommes ? C’est dans la discrétion des cabinets juridiques et sur les écrans bleutés des experts et des consultants que se forment les flux et se règlent les cadences qui ordonnent le monde économique. Normes financières et règles de gestion définissent un espace économique mondial dont ni les entrepreneurs, ni les politiques ne détiennent les clés. La « mondialisation » n’e
Richard Robert
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Peser sur les normes internationales la puissance européenne
Les stratégies européennes à l’OMC et dans les relations internationales illustrent et complètent le nouveau modèle d’action syndicale qui s’esquisse aujourd’hui. L’Europe n’aspire pas à être un super-État. Elle n’en renonce pas pour autant à défendre son modèle social, culturel ou environnemental, et plus largement ses options politiques. Le secret de la puissance européenne tient à son caractère composite, entre permanence d’un
Richard Robert
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Pouvoir et contre-pouvoir de l’action syndicale
Histoires de militants
C’est sur le terrain, dans la lutte pour la sauvegarde de l’emploi que la question du contre-pouvoir se pose toujours le plus crûment. Contexte de crise, situation de conflit, patronat s’affranchissant des règles, le syndicalisme est alors confronté à la question de ses propres pouvoirs. Est-il encore un contre-pouvoir efficace ? Se poser cette question, c’est s’interroger sur les conditions de son action, ses méthodes et ses armes, mais aussi sur la finalité de son action :
Martine Zuber
Accès restreint Lire un extrait

L’évaluation, un nouveau front syndical
Performance globale contre performance financière
Dans une économie où le pouvoir de la finance s’est constamment étendu depuis une trentaine d’années, l’idée d’une intervention en amont et non plus seulement en aval des décisions reste une belle innovation stratégique, qui peut être décisive lors des négociations. Mais les voies et les moyens de cette intervention restent à défricher. L’idée d’une performance globale apparaît aujourd’hui comme l’une des plus opérantes, dans le prolongement des tentatives menées du côté de l
Jean-Paul Bouchet
Lire la suite

Abonnés
Positions et propositions de la ces
Le 11 janvier, la Confédération européenne des syndicats présentait à la présidence autrichienne de l’Union européenne un mémorandum syndical reprenant l’ensemble de ses analyses et de ses revendications sur les sujets en cours. Nous en reprenons ici une partie, consacrée à une question qui touche particulièrement les cadres et que nous avons déjà abordée à plusieurs reprises : la mobilité. La CES se félicite de l
Sans auteur
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Retour sur la directive bolkestein
Dès l’origine, le débat à propos de la directive Services n’a cessé d’entremêler chicaneries de techniciens et controverses sur les principes. La discussion de fond peut cependant se ramener à trois questions : faut-il ouvrir les marchés des services à la concurrence ? Selon quelles bases organiser la compétition entre prestataires appartenant à des pays de niveaux de développement très distants ? L’unification du droit doit-elle reposer sur le principe du pays d’origine ? Re
Jean Pisani-Ferry
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Les lectures économiques de jean-pierre moussy elie cohen et le nouvel âge du capitalisme
Le dernier livre d’Elie Cohen, Le Nouvel Age du capitalisme (Fayard, 2005), s’articule autour de trois approches. La première, descriptive, consiste à faire le récit de deux affaires : Enron et Vivendi. La deuxième est analytique, car ces deux entreprises ont bénéficié des politiques de déréglementation et de libéralisation tant dans les secteurs financiers que dans les services publics en réseau. La troisième est institutionnelle et porte sur la dynamique de con
Sans auteur
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
La chronique internationale de zaki laïdi les leçons de hongkong
A bien des égards, le sommet de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Hongkong peut paraître comme particulièrement frustrant : beaucoup d’énergie pour peu de résultats. De ce constat, il est alors tentant de glisser vers une interprétation plus large : l’OMC est en crise, la libéralisation des échanges est en panne. En poussant le raisonnement plus loin, on serait amené à en conclure que le libéralisme est décidément en perte de vitesse. La réalité est fort différente
Sans auteur
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
La chronique management de luc boyer
Explorer les pratiques de gestion des compétences, à partir d’une enquête de terrain menée pour l’essentiel en Wallonie : tel était l’objet d’une démarche ambitieuse conduite par le Lentic, un laboratoire de l’Université de Liège. Ce type de recherche nous intéresse au plus haut point dans la mesure où elle rejoint une préoccupation que nous sommes, semble-t-il, de plus en plus nombreux à partager : le rejet ou pour le moins le doute de cette « pensée unique » que constituera
Sans auteur
Accès restreint Lire un extrait

Ingénieurs au brésil et en france
Les ingénieurs et cadres français et brésiliens ont au moins deux points communs : une forte tradition de formation des ingénieurs, avec des échanges transatlantiques de plus en plus nombreux entre grandes écoles et universités, et des organisation syndicales nationales en constante relation depuis des décennies. Pouvait-il y avoir intérêt à croiser les actions, les projets et les interrogations de ces institutions si différentes ?
Laurent Mahieu
Lire la suite

Abonnés
Prévention des licenciements ou licenciement de prévention ?
Un licenciement collectif jugé légitime dans une entreprise pourtant en bonne santé économique ? L’arrêt rendu par la Cour de cassation le 11 janvier dernier a fait couler beaucoup d’encre. notre ami Jacques Le Goff, professeur de droit du travail à l’université de Brest, revient ici sur une logique juridique moins étonnante qu’elle n’y paraît, mais qui peut ouvrir la voie à des abus. La recherche de renseignement
Jacques Le Goff
Accès restreint Lire un extrait

Journal

La société assiégée traduit de l’anglais par christophe rosson
Le Rouergue/Chambon, 2005. 348 pages, 25 euros
De Zygmunt Bauman, on avait lu avec intérêt L’Amour liquide, sous-titré « De la fragilité des liens entre les hommes » (Chambon, 2004). Le monde qu’il décrit est marqué par la surproduction des biens et la « déliaison » des relations amoureuses et sociales. L’homme contemporain n’est pas « sans qualités », mais il est devenu « sans liens ». Quelquefois présentée comme une libération (« soyez
Richard Robert
Lire la suite

Quelle démocratie voulons-nous ? pièces pour un débat
La Découverte, 2006. 140 pages., 8 euros
L’utopie démocratique n’est pas morte ! C’est le message que porte ce petit livre rebelle à la résignation face à la « logique incontrôlable du capitalisme spéculatif ». Il entend contribuer à l’ouverture d’« un nouvel espace horizontal d’expérimentation sous le signe de l’utopie » (Jean-Louis Laville). Horizontal. Quel mot révélateur de l’interrogation aujourd’hui dominante dans le champ politique !
Jacques Le Goff
Lire la suite

L’individualisme est un humanisme ?
Editions de l’Aube, 2005. 124 pages., 10,90 euros
Cet autre petit livre complète très heureusement le précédent. En amont du questionnement politique, il s’interroge sur la nature et la portée de la culture individualiste devenue la respiration normale de notre société par achèvement du processus amorcé en 1789. Singly refuse la posture habituelle de censeur pour souligner au contraire le riche potentiel de cette considérable mutation. Il refuse en particulier d’opposer ter
Jacques Le Goff
Lire la suite

Changer le travail... oui mais ensemble
Anact, 2005. 510 pages, 38 euros
Les ouvrages sur le travail et les profonds changements qui l’affectent sont légion, à la limite de l’overdose. D’autant que nombre d’entre eux se bornent à ressasser à l’infini les mêmes constats. Ce n’est pas le cas de ce livre très ambitieux dont la visée est de saisir les déterminants et les ressorts des stratégies résolues et concertées d’évolution du travail. Pari tenu avec un brio qui le doit à la qualité de deux auteurs t
Jacques Le Goff
Lire la suite

Le malheur français
Flammarion, 2005. 141 pages, 12 euros
Dans la veine de Péguy, Bernanos et autres polémistes vif-argent, Jacques Julliard est familier de ces coups de sang qui nous valent à périodicité irrégulière de petits essais coups de gueule nullement fielleux mais toujours mordants, acérés et d’une belle vigueur roborative. Peu lui importent les attaques et faux-procès que lui vaudront ses positions anti-conformistes. Le « politiquement correct » n’est pas sa tasse de thé. Il lui pré
Jacques Le Goff
Lire la suite

2030 : le papy crash ?
Alvik, 2005. 412 pages, 17 euros
Il voulait intituler son livre Faut-il tuer les vieux ? Si son éditeur lui a préféré un titre moins provocateur, Jean-Yves Ruaux n’en pousse pas moins dans cet ouvrage un cri d’alarme aux accents humoristiques grinçants. Nos analyses politiques, économiques, syndicales n’ont de mots que pour les effets du papy boom ; personne ne se projette dans 30 ans. Politiques à court terme, électoralisme et fuite du vieillisseme
Monique Boutrand
Lire la suite