Logo de la Revue cadres
La guerre des risques (2) N°414
Avril 2005 - Revue n°414
La guerre des risques (2)

Dossier

Les risques du nouveau productivisme
Décrire, comprendre, agir
Les évolutions survenues depuis une vingtaine d’années dans l’organisation du travail sont inséparables d’une montée des maladies et accidents professionnels. Efforts physiques et charge mentale se conjuguent, sous le signe d’une réactivité qui contribue à rendre le travail plus dangereux qu’il ne l’était. Si la description précise de ces mécanismes permet de mieux les comprendre, elle invite surtout à dégager les pistes d’une amélioration. Les marges sont réelles, dès lors q
Sans auteur
Lire la suite

Risque perçu, risque réel le jeu hasardeux des représentations
Vivre et travailler dans l’un des lieux les plus dangereux de la planète impose de s’interroger sur les lieux du risque, qui ne sont pas toujours là où on les attend. Entre une représentation a priori et celle qui ressort de l’expérience, mais aussi entre les représentations construites par certains acteurs et une « réalité » difficile à saisir, les décalages sont parfois sensibles. L’inquiétude exprimée par mes a
Matthew Beckwith
Accès restreint Lire un extrait

Mythes et réalités du risque logement
Garantie, assurance, mutualisation
L’économie de l’immobilier est de plus en plus représentée sur le modèle du risque… pour les bailleurs. Or, en dépit d’images largement partagées – mauvais payeurs, etc. – le principal risque est supporté par les locataires. Ce n’est pas qu’un problème de société, mais une question qui intéresse directement le syndicalisme, car l’exposition au risque dépend directement, ici, de garanties presque toutes liées au monde du travail : salaire, statut, type et durée du contrat, nat
Sans auteur
Accès restreint Lire un extrait

Pour une nouvelle culture du risque
La voie citoyenne
L’approche sociologique des risques est à la fois indispensable et complexe. Entre législations, réglementations, avis techniques et contraintes d’une compétitivité accrue, nous nous devons d’intégrer tous les paramètres qui font que l’on peut agir plus efficacement tout en préservant les salariés, les populations et l’environnement. Si la gestion « technicienne » des risques a depuis longtemps montré ses limites, les espaces et les méthodes d’une approche intégrée restent à
Sans auteur
Accès restreint Lire un extrait

Droit d’alerte et whistleblowing
Donner du sens et négocier
Venu d’Amérique dans le sillage de la loi Sarbanes-Oxley, le « whistleblowing » est une procédure d’alerte utilisable par les salariés qui constateraient que leur entreprise a franchi la ligne rouge. La démarche demande assurément à être encadrée, pour éviter les abus qui pourraient venir tant des directions que des salariés ; elle n’en constitue pas moins un instrument utile dans l’arsenal juridique de la prévention des risques. Elle ne saurait cependant prendre sens que dan
François Fayol
Accès restreint Lire un extrait

Responsabilité et socialisation du risque
Eléments de méthode
A la différence de la plupart des rapports établis à la demande du gouvernement, dans le cadre des assemblées parlementaires ou du plan, les « Considérations générales » figurant depuis une quinzaine d’années dans les rapports publics du Conseil d’Etat ne débouchent pas sur des listes de mesures – 25, 50 ou 98. Elles ne visent pas à tenir la main des décideurs, mais à leur proposer une méthode de réflexion sur des enjeux de société, à forte teneur juridique quoique non réduct
Jean-Michel Belorgey
Accès restreint Lire un extrait

Face à l’insécurité sociale
Imaginer de nouvelles garanties
La culture de la « résistance » tente aujourd’hui de ranimer l’imaginaire de la toute-puissance du capitalisme d’Etat comme alternative radicale au nouveau capitalisme. Elle nous offre pour tout horizon la nostalgie des Trente Glorieuses. Il nous revient, acteurs organisés de la vie économique et sociale, de faire de cette période de transition non pas le « régime de croisière du capitalisme de demain », mais comme le dit Robert Castel un moment de « destruction créatrice » d
Anousheh Karvar
Accès restreint Lire un extrait

Journal

Et si l’on parlait enfin de la constitution ?
La plupart des commentateurs l’ont remarqué, la poussée du « non » dans les sondages relève moins d’un débat sur la Constitution que d’un ensemble de peurs et de refus fort éloignés des vrais enjeux de ce nouveau traité. L’élargissement, l’adhésion éventuelle de la Turquie, la mondialisation libérale et le spectre des délocalisations, les errements du gouvernement actuel et la faiblesse de sa politique sociale, voilà tout ce qu’un « non » mal informé viendrait amalgamer à une
François Fayol
Lire la suite

La fin d’une histoire sainte
Nous avons, depuis plus de vingt ans, chargé l’Europe d’innombrables promesses. Ce fut certainement trop, et trop vite : le désenchantement fait aujourd’hui le jeu de ses adversaires. Il faut pourtant se remémorer les raisons pour lesquelles elle fut investie de tant d’espoirs. On comprendra sans doute mieux alors les difficultés de l’heure. On comprendra peut-être aussi pourquoi le camp du « non » fait illusion.
Thierry Pech
Lire la suite

Gouvernance globale : les leçons de l’europe
Dessiner en quelques traits le paradigme européen n’est pas chose aisée. La construction européenne est en effet l’expérience de gouvernance supranationale la plus ambitieuse qui ait été tentée à partir de l’ordre existant au XIXe siècle, celui des Etats nations souverains au plan domestique. Et au plan international, celui du concert de ces mêmes Etats nations nouant ou dénouant alliances ou obligations au gré de leur volonté. La construction européenne
Pascal Lamy
Lire la suite

Naissance d’une union politique
Si le projet de Constitution est adopté, nous allons franchir une étape majeure : la création d’une Union politique continentale, reposant sur des fondements démocratiques. Mesurons bien la mutation : le Traité de Rome bâtissait un espace économique et les Européens n’avaient pu à l’époque s’entendre sur une Communauté politique. A Maastricht, deux conférences ont été réunies : celle sur l’Union économique et monétaire a abouti, celle sur l’Union politique a échoué.
Philippe Herzog
Lire la suite

Pourquoi la ces soutient le traité
La nouvelle Constitution européenne représente une nette amélioration par rapport aux traités actuels instituant l’Union européenne. Elle est moins ambitieuse et moins efficace que ce que la Condéfération européenne des syndicats avait proposé et reste en retrait par rapport aux recommandations de la Convention européenne, mais, abstraction faite de ces réserves et de ces faiblesses, le nouveau Traité constitue un pas en avant vers un cadre européen amélioré et, même s’il n’e
Sans auteur
Lire la suite

Une étape décisive
J’écris ces lignes au retour de Bucarest où EUROCADRES vient de réunir ses affiliés de pays d’Europe centrale et orientale et j’ai été frappé par l’importance que nos amis accordent à la construction européenne, même si leurs attentes ne s’expriment pas de la même façon que dans les pays fondateurs de l’Union. L’Europe a réussi en quelques décennies à garantir la paix, à assurer des progrès économiques et sociaux, à établir la li
Michel Rousselot
Lire la suite

Le travail non qualifié permanences et paradoxes
La Découverte, 2004. 436 pages, 35 euros.
Alors que dans les années 1980, d’aucuns prophétisaient la disparition du travail non qualifié, on assiste depuis le milieu des années 1990 à son grand retour, qui va de pair avec une profonde mutation. En 2002, 5,3 millions de salariés occupaient un emploi non qualifié, soit plus de 20% de l’emploi total en France. Il y a vingt ans, la population des non qualifiés était majoritairement ouvrière, masculin
Denis Jacquot
Lire la suite

La morale dans les relations internationales rendre des comptes
Odile Jacob, janvier 2005. 357 pages. 27,50 euros
Le pape, demandait Staline ; combien de divisons ? Depuis l’histoire a tranché : le mur est tombé sans armes par la seule force pacifique des nations entraînées par l’élan polonais autour du syndicat Solidarnosc. Les années 1990 mettent fin au primat de l’amoralité du politique, incarné dans le réalisme des Etats, ces « monstres froids » soucieux de leurs seuls intérêts. Un nouvel idéalisme international prend
Denis Jacquot
Lire la suite

La diversité des âges
Liaisons, janvier 2005. 349 pages, 35 eurosEditions d’organisation, février 2005. 251 pages, 25 euros
Les DRH face au choc démographique Le vieillissement de la population active représente un enjeu majeur pour les années à venir. Le thème a d’ailleurs déjà donné lieu à de nombreuses publications. La diversité des âges, regards croisés d’experts comme les DRH face au choc démographique seront particulièrement précieux au lecteur, DRH ou « simple » cadre chargé de la gestion d’une équipe, car ils permettent enf
Bérénice Quinodon
Lire la suite

« pays de malheur ! » un jeune de cité écrit à un sociologue
La Découverte, 2004, 234 pages, 16 euros
Stéphane Beaud est sociologue et enseigne à l’université de Nantes. En 2003, il a publié 80% au bac. Et après ?, une enquête ethnographique menée entre 1991 et 2000 auprès d’un petit groupe de jeunes d’une cité HLM de la région de Sochaux-Montbéliard. A la lecture de ce livre, certains jeunes se sont reconnus dans les parcours retracés et ont écrit à l’auteur. Avec l’un d’entre eux, appelé ici Younes Amrani
Florence Brouillaud
Lire la suite

Sociologie du changement pourquoi et comment changer les organisations
Dunod, 295 pages, 2004, 35 euros
Prix du livre Ressources humaines 2005, Sciences-Po/Syntec-Recrutement, le dernier ouvrage de François Dupuy s’appuie sur ces travaux précédents, notamment Le Client et le bureaucrate (Dunod, 1998) et L’Alchimie du changement (Dunod, 2001). Ouvrage de référence, quasi manuel de cours pour les étudiants en sociologie des organisations, il intéressera tout cadre confronté à la nécessité du changement dans son organisation de
François Fayol
Lire la suite

La face cachée du management
Dunod, 252 pages, 2004, 22 euros
Ce livre à la structure très pédagogique (chaque chapitre est organisé en trois parties : descriptif de l’évolution du thème, mise en perspectives des questions posées, décryptage…), interroge sans a priori et sans tabous les thèmes et modes managériaux du moment autour de cinq figures : le salarié, l’actionnaire, le client et le fournisseur, l’organisation et la stratégie, la société. Pour une fois, un livre qui ne don
François Fayol
Lire la suite

Pratiques de la décision développer ses capacités de discernement
Dunod, 209 pages, 2005, 24 euros
Dans ce livre, les deux auteurs, le premier professeur à l’Edhec, le second jésuite et psycho-sociologue, capitalisent plus de dixans de réflexions et d’accompagnement de cadres et décideurs. Avec de nombreux exemples, ils passent d’abord en revue les approches classiques de la décision, puis proposent une autre approche de la décision, le discernement. Faisant œuvre de vulgarisation créative, s’appuyant notamment sur Aristote, D
François Fayol
Lire la suite

Whistleblowing quel système d’alerte éthique pour les entreprises françaises
Cercle d’éthique des affaires, 72 pages, 2005, 12 euros
Le Cercle d’éthique des affaires vient de publier le rapport d’un groupe de travail qui s’est penché sur la mise en place des systèmes de « whistleblowing » dans les entreprises françaises filiales de firmes anglo-saxonnes et les groupes français cotés à New York. Ses dix recommandations rejoignent celles de la CFDT Cadres, notamment en définissant le système d’alerte éthique comme un outil de liberté d’expression à la
François Fayol
Lire la suite

Une certaine idée de l’europe
Actes Sud, 2005. 62 pages, 10 euros
Comment définir l’Europe ? D’abord par les cafés, ces « lieux de rendez-vous et de complot, de débat intellectuel et de commérage » qui accueillaient Stendhal à Milan, Casanova à Venise, Freud ou Musil à Vienne, jusqu’à Jaurès, assassiné dans un café. « Aussi longtemps qu’il y aura des cafés, la notion d’Europe aura du contenu ». Mais il y a aussi la cartographie, qui fait que l’Europe est accessible à pied. Des péripaté
Martine Zuber
Lire la suite