Logo de la Revue cadres
Délibérer, décider N°422
Octobre 2006 - Revue n°422
Délibérer, décider

Dossier

Faire face à un dilemme de responsabilité
Propositions pour une démarche de discernement
Dans certaines situations, un cadre peut être confronté à un dilemme, voire à un cas de conscience qui engage sa responsabilité directe. Faut-il arrêter le travail en cours, la chaîne de production ou le chantier, car une règle n’est pas respectée et que cela peut avoir des conséquences graves ? Doit-il couvrir des agissements qu’il pense préjudiciables aux salariés, à l’entreprise ou à son environnement ? Comment s’en sortir, quand des collègues ou des responsables hiérarchi
François Fayol
Lire la suite

Abonnés
Le temps nécessaire de la délibération
Pour un apprentissage de l’urgence
Pour certains décideurs qui posent à l’homme d’action, la délibération serait synonyme d’hésitation. La Fontaine leur donnerait raison : « Ne faut-il que délibérer / La Cour en conseillers foisonne / Est-il besoin d’exécuter / L’on ne rencontre plus personne ». Les mêmes suivraient sans doute le général De Gaulle lorsqu’il écrit dans ses Mémoires de guerre : « Délibérer est le fait de plusieurs. Agir est le fait d’un seul. » Depuis Périclès, délibérer et délibération évoquent
Bernard Bougon
Accès restreint Lire un extrait

« licencié pour divergence stratégique »
Réflexions sur une expérience
Divergence stratégique : tel est le motif du licenciement figurant sur la lettre qui m’a été adressée en recommandé avec accusé de réception. Divergence de point de vue exprimée ouvertement, certes, sur le choix d’un nouvel outil informatique de gestion pour cette banque de 500 salariés et quelque 10 000 clients sur le territoire national. Mais divergence stratégique, le terme me semblait décalé, d’autant plus que les mêmes représentants de la direction générale me tenaient e
Jean-Paul Bouchet
Lire la suite

Le dialogue social, une aide à la décision
L’exemple de l’alarme sociale
Depuis une quinzaine d’années, le dialogue social à la RATP est jalonné d’innovations dont la plus fameuse est sans doute l’alarme sociale. Mise en place en 1996, elle fête aujourd’hui ses dix ans, ce qui nous offre l’occasion de faire un premier bilan. Sans révolutionner les rapports sociaux, sans non plus se substituer à la négociation, ce dispositif a modifié les modes de gestion, notamment au niveau des microdécisions sociales. A ce niveau, il s’est imposé comme un instru
Laurent Mahieu et Jean-Louis Mousset
Lire la suite

Abonnés
Vices et vertus de la décision collective
Une approche sociologique
Prendre de mauvaises décisions n’est pas seulement une affaire personnelle, qui se réduirait aux qualités ou aux défauts d’un individu. C’est aussi et d’abord une question touchant l’ensemble de l’organisation de travail. C’est donc en sociologue que Christian Morel s’est penché sur les « erreurs radicales et persistantes », en faisant apparaître la part des procédures et des effets de groupe. Cela le conduit à se reposer la question classique : prend-on de meilleures décisio
Christian Morel
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Le nouvel âge de la décision publique
L’expertise en défaut
Trois âges ont marqué la décision publique dans notre pays. Expert et décideur commencent par se confondre, avant que les pouvoirs publics ne s’appuient sur plusieurs experts ; les uns et les autres apprennent aujourd’hui à tenir compte des autres acteurs. C’est à un changement culturel que les experts et les scientifiques, les pouvoirs publics et leurs partenaires sont appelés, pour tenir leurs rôles dans un mode d’élaboration et de mise en œuvre des politiques publiques ada
Yves Le Bars
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Décision publique et savoir scientifique
Le temps des controverses
Déchets nucléaires, sang contaminé, OGM, épizooties diverses, la multiplication de situations problématiques ces dernières années a profondément mis en question l’ordre de la décision publique. L’incertitude scientifique laisse se déployer des stratégies d’acteurs quelquefois divergentes : les controverse socio-techniques interrogent la légitimité des autorités publiques, mais aussi celle des scientifiques. Des polémiques informelles ont souvent accompagné ou fait accélérer l
Richard Robert
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Entretien avec dominique bourg les conférences de citoyens
Une voie pour la démocratie participative
La démocratie représentative est parfois confrontée à ses propres limites, soit que sa légitimité soit contestée par l’opinion ou certains groupes constitués, soit qu’avec ses contraintes propres elle ne parvienne plus à construire un consensus ou à prendre des décisions difficiles. Sans pour autant transformer les citoyens en experts, de nouvelles procédures de consultation et de débat peuvent alors trouver leur place, non pour se substituer à la prise de décision publique m
Sans auteur
Accès restreint Lire un extrait

Journal

1. la création de l’union confédérale des ingénieurs et cadres
1957 : la CFTC décide en congrès de la mise en place des fédérations d’industrie, qui viennent se substituer aux fédérations de métiers. 1964 : la CFTC devient CFDT, en abandonnant la référence à la morale sociale chrétienne. Les historiens ont accordé beaucoup d’importance à la seconde date, en soulignant à juste titre sa place fondamentale dans l’histoire de la CFDT et du syndicalisme français en général. Pourtant, il est important de revenir sur la lente évolution au sein
Tanguy Cornu
Lire la suite

A quarante ans, un bel avenir pour l’apec
Le 18 novembre 1966, la FFSIC-CFDT signe la convention nationale créant une institution paritaire au service de l’emploi des cadres qui s’intitulera ensuite Association pour l’emploi des cadres ingénieurs et techniciens. Quarante ans plus tard, l’Apec a vu certaines de ses missions évoluer mais les intuitions qui ont guidé sa création restent plus actuelles que jamais et font de l’association, tout autant qu’un réseau d’une ampleur et d’une efficacité inégalées pour la recher
Jean-Paul Bouchet et Laurent Mahieu
Lire la suite

La formation continue à la dérive ?
En un combat douteux
Une récente étude de Pierre Cahuc et André Zylberberg sur la formation continue a provoqué un certain émoi chez les partenaires sociaux. Elle nécessite pourtant autre chose qu’un rejet lapidaire qui fermerait le débat. Les auteurs, malgré un manque de rigueur étonnant pour des chercheurs, soulèvent des problèmes réels et font des préconisations qui méritent d’être entendues (supprimer l’obligation légale et prioriser l’effort de formation vers les moins qualifiés) même s’ils
Paul Santelmann
Lire la suite

L’émergence de la chine dans l’économie mondiale 2. un équilibre instable
Quels enjeux pour l’industrie européenne2. Un équilibre instable
Compte tenu de la place essentielle prise par l’économie chinoise dans l’économie mondiale et des interdépendances entre économies développées et économies émergentes, l’Europe et l’équilibre économique mondial ont plus à craindre d’une rupture brutale de la dynamique de croissance chinoise que de sa poursuite. Au début de l’année 2004, les inquiétudes sur les risques d’emballement de la croissance ont poussé les autorités c
Vincent Aussilloux et Edouard Bourcieu
Lire la suite

L'injustice sociale l'action publique en questions
Erès, 2006. 190 pages, 18 euros
Des sommes considérables sont redistribuées aujourd'hui dans le cadre de différentes politiques publiques, mais malgré l'importance de ces revenus sociaux la société française est travaillée par un fort sentiment d'injustice. Fatalisme et révolte attesteraient l'échec des politiques publiques qui fondent notre ordre social. La tentation existe dès lors, soit d'accuser l'inutilité de ces politiques, soit d'en réclamer davantage ; la droite e
Richard Robert
Lire la suite

La contre-démocratie la politique à l'âge de la défiance
Seuil, 2006. 345 pages, 21 euros.
Après avoir étudié le fonctionnement et les problèmes des institutions représentatives dans sa trilogie Le sacre du citoyen. Histoire du suffrage universel en France (Gallimard, 1992 ; Le peuple introuvable. Histoire de la représentation démocratique en France (1998) et La démocratie inachevée. Histoire de la souveraineté du peuple en France (2000), Pierre Rosanvallon a entamé avec Le modèle politique français (Seuil, 2004) une étu
Martine Zuber
Lire la suite

L'introuvable sécurité de l'emploi
Flammarion, 2006. 193 pages, 15 euros
Dans ses précédents ouvrages et en particulier Tous sublimes, Bernard Gazier se montrait résolument optimiste dans son exploration d'un nouveau modèle social. Sans changer de direction, il semble avoir pris la mesure des résistances et des peurs qui travaillent la société française, en consacrant de longs développements aux jeu des acteurs et à la crise du CPE. Mais en faisant le choix d'écrire son nouvel ouvrage avec Peter Auer, un éco
Martine Zuber
Lire la suite

Les classes moyennes à la dérive
Seuil, 2006. 96 pages, 10,50 euros
L'émergence des classes moyennes fut sans doute l'événement sociologique majeur du XXe siècle, celui qui fit perdre au projet communiste une grande partie de sa pertinence. Après avoir nié leur existence, certains sociologues marxistes ont récemment, et avec une certaine délectation, prophétisé la fin de ce « mythe » (Jean Lojkine, L'Adieu à la classe moyenne, La Dispute, 2005). Bien plus subtil dans ses analys
Richard Robert
Lire la suite

Journal d'un médecin du travail témoignage
Edition du Cherche-Midi, 2006. 176 pages, 19 euros
Voici un ouvrage court et facile à lire qui décrit la situation des cadres chefs de rayon ou de secteur dans un hypermarché, telle qu'eux-mêmes sont amenés à la décrire lors des visites chez le médecin du travail. Au fil des pages de ce qui est présenté sous la forme d'un journal, le lecteur suit sur une période d'environ cinq ans, à travers quelques faits saillants, la vie de certains de ces salariés victimes de méthodes managériales voire de h
Laurent Mahieu
Lire la suite

Réformer l'école, c'est possible !
Michalon, coll. « Régénération », 2006. 144 pages, 12 euros
Entre la réformite chronique des ministres successifs et l'immobilisme supposé du système scolaire, la question de la réforme de l'école est devenue un sujet qui fâche. Nombre d'enseignants sont fatigués de la folie du changement qui s'est emparée de leur administration depuis la réforme Haby de 1974, et vu de l'extérieur le mammouth prend de plus en plus l'apparence d'une forteresse assiégée, marchant à reculons entre lamentation et appel
Richard Robert
Lire la suite

Syndicats treize entretiens pour comprendre
Editions Gnos, 2006. 351 pages, 19,90 euros
Livre d'interviews, réalisés de fin 2004 à mai 2006, cet ouvrage rédigé par un journaliste donne à lire les « points de vue de l'intérieur » de douze organisations syndicales et patronales, incluant notamment la CGPME, la FNSEA et la Confédération paysanne Pour chacune, le secrétaire général ou porte-parole fait le point sur son analyse de la situation sociale et syndicale. Un éclairage rapide pour mieux comprendre les logiqu
François Fayol
Lire la suite

Fragments d'un discours réformiste contribution au renouveau doctrinal de la gauche française
Editions de l'Aube, 2006. 160 pages, 16 euros
Avec ce livre, Laurent Baumel défend « une certaine idée de ce que peut être le “moment réformiste” de la gauche française ». Il défend ainsi un réformisme assumé, un réformisme actualisé, résolument social-démocrate, en un mot un réformisme radical « qui veut lier l'adaptation de l'État social à de nouveaux progrès ». Définissant le réformisme comme « un compromis et une volonté de transformer le capital
François Fayol
Lire la suite

Marge brute
Denoël, 2006. 122 p., 13 euros
Version moderne de la Divine Comédie de Dante, le premier roman de Laurent Quintreau nous plonge par cercles concentriques dans l'Enfer de l'entreprise moderne soumise à des logiques strictement financières. Cette fable cynique revisite avec brio les figures communes des névroses générées par la violence ordinaire que secrète la vulgate managériale dans ses formes les plus banales. L'auteur, issu du syndicalisme cadres,
Dominique Desbois
Lire la suite