Logo de la Revue cadres
Expertise et démocratie N°433
Janvier 2009 - Revue n°433
Expertise et démocratie

Dossier

Entretien avec françois david le conseil est-il facteur d’innovation ?
Les angles morts de la pensée consulting
Le recours au conseil s’est généralisé depuis une trentaine d’années, sans qu’on s’interroge vraiment sur les enjeux et les conséquences de la diffusion des bonnes pratiques et du recours généralisé au benchmarking. L’homogénéité extrême de cette pensée, sa docilité aux effets de mode, sa dimension essentiellement technique suggèrent pourtant qu’aussi bien chez les praticiens du conseil que chez leurs clients, une prise de champ serait salutaire. Mais de puissants mécanismes,
François David
Lire la suite

Abonnés
Une compétence au service du dialogue social
L’expertise auprès des IRP
Le fonctionnement correct et régulier des institutions représentatives élues du personnel est reconnu par les pouvoirs publics comme un élément essentiel qui contribue au développement des pratiques du dialogue et de la démocratie sociale. Au-delà des mots, le déploiement d’un dialogue social équilibré suppose la confrontation des points de vue des acteurs sociaux. Ainsi dans le champ économique les élus sont face à des choix de gestion qui sont présentés comme inéluctables,
Patrick Roturier
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Le syndicalisme cadres est-il un laboratoire d’idées ?
Expertise, contestation, proposition
Depuis plus de vingt ans, un débat traverse le syndicalisme français. Il s’agit de savoir comment lier un syndicalisme classique de contestation à un syndicalisme de proposition. Aujourd’hui la discussion prend une autre tournure. Le syndicalisme de proposition faisant appel à des capacités d’expertise de plus en plus manifestes, la question qui est posée est de savoir si un syndicalisme tourné vers l’expertise reste réellement compatible avec un syndicalisme de contestation.
Guy Groux
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Entretien avec monique boutrand s’informer pour réformer
Le rôle du Conseil économique, social et environnemental
Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) occupe une place singulière au sein des institutions de la Cinquième République. Cette troisième assemblée ne participe pas directement à l’écriture des lois, à la différence de l’Assemblée nationale et du Sénat ; mais elle éclaire à la fois l’activité législative et celle de l’exécutif, en rendant des avis. Composée de représentants de la société civile et de personnalités qualifiées, elle permet l’expression et la disc
Monique Boutrand
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Entre technocratie et radicalité
L’effacement de la figure de l’intellectuel en politique
Depuis une vingtaine d’années, la figure de l’intellectuel engagé s’est estompée ou du moins profondément transformée. Le désengagement des intellectuels a été très net vis-à-vis des partis politiques, notamment à gauche où le modèle de l’intellectuel en politique faisait partie du paysage habituel. On peut donner quelques clés de ce phénomène en observant la transformation du lien entre les intellectuels et le Parti socialiste. L’articulation des fonctions d’expertise, de cr
Laurent Bouvet
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Impartialité, réflexivité, proximité
La légitimité démocratique selon Pierre Rosanvallon
La démocratie évolue. La pérennité des institutions républicaines peut cacher de profonds changements, qui affectent aussi bien les attentes des citoyens et le mandat confié aux dirigeants que les modes de représentation et de contrôle. Les deux derniers livres de Pierre Rosanvallon éclairent ces évolutions et tracent des perspectives d’avenir. L’analyse serrée de la « crise de la démocratie », ou plutôt des crises successives qui ont affecté nos institutions, permet de mieux
Richard Robert
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Entretien avec tristan klein les politiques, l’etat et les experts
Vers un nouvel équilibre ?
Depuis la mise en place de Commissariat au Plan dans l’après-guerre, la République s’est dotée d’un dispositif institutionnel complexe pour développer des ressources d’expertise. Depuis une dizaine d’années, et notamment depuis le début du quinquennat, cet ensemble a connu une évolution profonde, qui interroge la place de l’expertise dans la décision publique, mais aussi et plus généralement l’articulation entre politiques et partenaires sociaux, d’une part, experts et intell
Tristan Klein
Accès restreint Lire un extrait

Une crise de l’autorégulation
Il devient urgent de repenser le lien entre capital et travail et de dépasser une vision bien étroite de la gouvernance réduite à la relation de l’entreprise avec ses seuls actionnaires. La crise financière pose le défi de la régulation : nous avons besoin de règles pour éviter d’avoir à demander aux Etats de jouer les pompiers de service. Mais prenons garde aux effets de balancier entre la totale liberté aux
Jean-Paul Bouchet
Lire la suite

Abonnés
Moderniser la grh dans la fonction publique
Questions de méthode
La question de l’État et son corollaire – celle de la réforme de l’Etat et de la modernisation des services publics – est de grande importance dans la conception que la CFDT a du syndicalisme, soucieux de l’émancipation de chacun mais engagé dans la construction de garanties collectives. Pour un État mieux à même d’anticiper et d’éclairer l’avenir, plus soucieux d’améliorer son efficacité, capable d’assumer pleinement son rôle de régulation politique, économique et sociale, l
Brigitte Jumel
Accès restreint Lire un extrait

Senior competence à l’heure du bilan
Le projet européen Senior Competence mené depuis deux ans a considérablement renforcé notre capacité d’appui des équipes CFDT au dialogue social sur l’emploi des seniors. Il nous a poussés à aller au cœur des situations personnelles, à élargir le répertoire des actions possibles, des acteurs pertinents, à articuler l’économique et le social, en ayant mieux conscience des spécificités des situations nationales au travers des trois territoires engagés. À l’heure du bilan, on pe
Laurent Mahieu
Lire la suite

Abonnés
Arcelor, le climat et la constitution européenne
Pourquoi moi et pas lui ? La question se pose autant dans les classes maternelles que dans les cercles industriels. Le principe d’égalité est inscrit depuis 1789 dans la loi : à situations comparables, la même loi doit s’appliquer. Mais lorsque le droit européen introduit des obligations à certaines industries et pas à d’autres, y a-t-il violation du principe d’égalité français ou européen ? La société Arcelor s’estimant désavantagée par les charges qu’on lui imposait dans le
Marc Clément
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
La rationalité limitée... et ses limites
Indicateurs de gestion et stratégies absurdes
Depuis une douzaine d’années, le groupe « Outils de gestion » de la CFDT Cadres analyse et discute l’usage des progiciels de gestion dans le management. Nos lecteurs ont pu suivre les travaux de ce groupe, qui pointent les limites de ces outils et plus largement d’une vision technique du management. Dans la même optique, l’économiste Maya Beauvallet, membre du comité d’orientation de la revue, était intervenue l’an dernier devant l’Observatoire des Cadres dans un séminaire in
Richard Robert
Accès restreint Lire un extrait

Journal

1968-2009 : une société bouleversée
Montée de l’individualisme ou crise des identités collectives ?
Au moment de la naissance de l’Union confédérale des ingénieurs et cadres CFDT dans les années 1960, il y a en France une assez grande correspondance entre la société, la nation et l’État. Les quarante années qui viennent de s’écouler ont modifié ces équilibres et rendu la correspondance de moins en moins forte. L’idée d’une montée de l’individualisme ne suffit pourtant pas à décrire cette évolution dont le monde des cadres a été l’un des points de résonance : c’est la façon
Michel Wieviorka
Lire la suite

Cadres en entreprise
De nouveaux rapports au travail et à l’action collective
Entre la fin des années 1960 et aujourd’hui, les conditions de travail des cadres se sont dégradées, et elles continuent de se dégrader. Bien sûr, il faudrait nuancer et distinguer car c’est une catégorie qui est loin d’être homogène, mais globalement on peut dire que cette détérioration est liée à l’évolution du contexte économique et à la structure des entreprises. Quelles en sont les conséquences en termes de rapport au travail, mais aussi d’inscription éventuelle dans l’a
François Dupuy
Lire la suite

Ouvrir l’école aux adultes une mission originale à l’education nationale, 1970-1974
Raymond Ratie L’Harmattan, 2008. 325 pages, 31 euros
Le titre ne doit pas effaroucher. C’est de l’urgence de la formation, qu’il s’agit, aujourd’hui comme hier. Dans le grand mouvement du développement de l’offre de formation des adultes, qui s’institutionnalise de 1964 (le travail de Jacques Delors au Commissariat au Plan) aux accords interprofessionnels de 1970 et 1971, l’Education nationale est peu, pour ne pas dire pas, concernée. Et voilà qu’un homme politique, Olivier Guichard,
Roger Faist
Lire la suite

La crise. comment en est-on arrivé là ? comment en sortir ?
Michel Aglietta. Michalon, 2008. 126 pages, 14 euros
Professeur de sciences économiques à l’université de Paris-X, théoricien de l’école de la régulation et spécialiste d’économie monétaire internationale, Michel Aglietta est aussi membre du comité d’orientation de la revue Cadres CFDT. Il donne avec ce petit livre destiné à un large public une explication des causes de la crise actuelle et une présentation des mesures qu’elle appelle pour s’en sortir. L’auteur explique que les b
Sans auteur
Lire la suite

Les relations sociales en entreprise. un portrait à partir des enquêtes relations professionnelles et négociations d’entreprises
La Découverte/DARES, 2008, 451 pages, 29 euros
Ce bilan très complet de l’état des relations sociales et professionnelles en France a été conçu à partir de la précieuse enquête REPONSE réalisée par la DARES en trois vagues successives dont la première commence en 1992. L’originalité de ce travail est de faire appel à des experts issus aussi bien de la recherche académique qu’à ceux du ministère du Travail – croiser les expertises étant de bonne méthode quand on embrasse un c
François Fayol
Lire la suite

Sociologie du travail : les relations professionnelles
Antoine BEVORT & Annette JOBERT. Armand Colin, 2008. 267 pages, 25 euros
L’heure est à la rénovation des relations sociales, dont cet ouvrage destiné à des étudiants offre un portrait juste et bien documenté, dont les syndicalistes pourront faire leur profit : une série d’encadrés rappellent les grands textes de loi qui organisent ce champ, d’autres font le portrait serré des différents acteurs qui l’animent. Sur un sujet que nous connaissons souvent très bien, mais trop de façon parcellaire et informelle, c’est l’occa
François Fayol
Lire la suite

La france des travailleurs pauvres
Denis Clerc. Grasset, coll. « Mondes vécus », 2008. 224 pages, 19,9 euros
« On a longtemps pensé que l’emploi était le remède à la pauvreté, explique Denis Clerc, mais ce n’est plus le cas ». La lente décrue du chômage laisse apparaître une résurgence de la question sociale, non plus sous la forme massive des bataillons de chômeurs formés il y a quelques décennies par la désindustrialisation, mais sous celle, plus insidieuse, de la précarité et du sous-emploi. Temps partiel contraint dans la grande distribution ou
Richard Robert
Lire la suite

Le travail du consommateur de mcdo à ebay : comment nous coproduisons ce que nous achetons
Marie-Anne Dujarier. La Découverte, 2008. 252 pages, 18 euros
Marie-Anne Dujarier est une sociologue du travail qui avait publié avec Vincent de Gaulejac, il y a trois ans, un essai remarqué sur L’idéal au travail (PUF, 2006). Elle y expliquait comment dans les organisations contemporaines l’idéal n’est plus un horizon, mais une norme sociale exigible, une prescription de toute-puissance : elle oblige chacun, sous peine de perdre tout crédit, à simuler la conformité à des objectifs inatteignables et
Richard Robert
Lire la suite

Notre europe
Michel Rocard, Nicole Gnesotto. Robert Laffont, 2008. 394 pages, 22 euros
Les crises financière et géorgienne ont redonné du lustre à l’Europe en réaffirmant sa vocation politique et sa capacité à peser sur le monde, mais l’Union Européenne reste insuffisamment connue, et partant mal perçue par les citoyens européens qui en font facilement le bouc émissaire de leurs difficultés nationales. C’est tout l’enjeu de ce livre que de rappeler que l’Europe n’est pas une bureaucratie abstraite, mais un espace vivant e
Richard Robert
Lire la suite