Logo de la Revue cadres
Responsabilité, déontologie, éthique N°401-402
Novembre 2002 - Revue n°401-402
Responsabilité, déontologie, éthique

Dossier

Responsabilité, déontologie, éthique
Une distinction nécessaire
Responsabilité, déontologie, éthique : ces trois mots font souvent la Une des journaux, quand tout va mal ou qu’une affaire est évoquée devant la justice. Publicitaires et communiquants ont vite saisi la valeur ajoutée qu’ils pouvaient apporter aux entreprises, tant et si bien qu’on les trouve aujourd’hui partout. Une certaine confusion s’en est suivie, et il n’est sans doute pas inutile de revenir au sens, à la valeur propre de chacun de ces termes. Etant bien
François Fayol
Lire la suite

Abonnés
La responsabilité sociale des entreprises et celle des cadres
Une mise en perspective historique
Très à la mode en ce moment, l’idée d’une responsabilité sociale des entreprises ne sort pas du néant. Elle s’articule sur une très ancienne réticence vis-à-vis de l’économie, revivifiée au moment de la révolution industrielle. Le paternalisme hier, l’entreprise citoyenne aujourd’hui répondent à cette réticence et tentent de la conjurer. Mais s’agit-il de se racheter, ou de s’assurer une tranquillité ? Dans ce jeu ambigu, les cadres cherchent leur place. Salari
Françoise de Bry
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Un besoin de sens ?
De la déontologie à l’éthique
Si la déontologie permet de réguler et de rationaliser les actions économiques de l’entreprise, les nouveaux modes d’organisation contribuent à instaurer un rapport au sens plus problématique. Il apparaît de plus en plus nécessaire de recentrer l’éthique sur les besoins les plus fondamentaux des cadres. Dans le monde de l’entreprise, la déontologie se traduit par la publication de char
Pierre-Antoine Chardel
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Les ingénieurs et l’éthique
Un débat qui s’ouvre à peine
L’éthique est à la mode. On la décline à tous les temps, sous toutes ses formes. Et si la vieille morale ne fait plus recette, l’éthique, quant à elle, fait chaque année davantage l’objet de livres, d’articles, de sites web, de conférences, de thèses et autres mémoires… et même de cours, je suis bien placée pour en témoigner. Entre sciences et affaires Si l’ét
Christelle Didier
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
La responsabilité à l’âge de la vitesse
Les cadres entre opportunisme et citoyenneté
Au sens ancien, l’économie, c’est le soin du ménage ; la responsabilité s’y exerce personnellement. Chacun doit se montrer assez clairvoyant pour gérer ses intérêts sans rechercher un avantage exorbitant qui ternirait sa réputation. Le management est ainsi l’exercice d’une responsabilité qui ne peut se concevoir que dans la durée. Or, dans un système fondé sur les dynamiques instantanées, on passe d’une logique de pérennité à une logique de versatilité.
Gérard Wormser
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Du discours à la réalité
Théorie et pratique du management éthique
Depuis une dizaine d’années, les exigences des consommateurs, des investisseurs, des salariés et plus globalement des citoyens font apparaître une demande sociale croissante en faveur d’une plus grande intégration de l’éthique dans la vie des entreprises. Ces dernières sont sans cesse confrontées à des choix difficiles dont les conséquences économiques et sociales sont regardées et jugées par l’opinion publique. L’éthique peut être définie comme une réflexion,
Samuel Mercier
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Des valeurs à l’action
ou comment on concrétise une charte
En 2001, l’AFPA a explicité ses valeurs dans un petit livret bleu intitulé Charte éthique. Ce livret présente et commente cinq valeurs de référence :le professionnalisme, le respect de la personne, l’écoute, le travail avec d’autres et l’équité. Durant cette même année 2001, la Charte a été présentée et débattue dans l’ensemble des 22 comités de direction régionaux. Comme beaucoup de grandes entreprises, l’AFPA est arrivée au stade où se pose la question :comme
Jean-François Claude
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Le grand formatage ?
Lire les chartes
Les chartes d’éthique et autres documents « axiologiques » (fixant le sens et les grandes orientations de comportement collectif et individuel) réapparaissent et se multiplient actuellement dans les grandes entreprises. Pour l’origine de ces pratiques, on peut distinguer, entre autres, le vieux fond de paternalisme plus ou moins confessionnel, puis le flottement stratégique des années 70 où l’on a mobilisé les ouvriers et employés par la qualité et les cadres p
Paul Dupouey
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Les uns et les autres
EDF et Usinor, comme nombre de grandes entreprises, ont publié leur charte : démarche récente, encore en cours d’expérimentation. Nous avons demandé à différents acteurs ce qu’ils pensaient du processus, de la façon dont il avait été mené, de l’évaluation qui en avait été faite et des prolongements qui pouvaient lui être donnés. Gilles Gateau, directeur du développement des Ressources humaines et Social
Sans auteur
Accès restreint Lire un extrait

Une démarche syndicale
Le Code des cadres d’UNI
L’élaboration des chartes éthiques et autres principes d’action est souvent le fait des instances dirigeantes, aussi bien dans les entreprises que dans les administrations. Sans pour autant ignorer les aspirations des salariés, la démarche est le plus souvent menée en comité réduit, s’appuyant au mieux sur une enquête. Quant aux syndicats, comme le remarque Paul Dupouey dans ce numéro, ils ne sont presque jamais consultés. Dans le cadre de l’UNI, une démarche a
Jean-Paul Bouchet
Lire la suite

Abonnés
Déontologie du cadre
La probité reste la condition sine qua non de l’exercice d’une activité professionnelle de cadre. Au-delà du respect du droit pénal souvent évoqué, mais heureusement rarement rencontré, les entreprises et les administrations réfléchissent à des codes internes protégeant leurs cadres des dérapages, en précisant les comportements et les modes d’alerte. La responsabilité de la prévention en ce domaine repose pour une large part sur les cadres eux-mêmes, qui doiven
Christian Vigouroux
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Responsabilité pénale et droit d’intervention
Le développement de la logique d’efficacité a contribué à enraciner une culture de l’arrangement, non dénuée d’effets pervers au regard du droit. Les objectifs qu’un cadre doit atteindre dans des délais de plus en plus courts peuvent l’amener à devoir se « débrouiller ». L’espace où tout doit être tenté pour réussir comporte alors une zone grise où des comportements limites sont possibles. Cela peut conduire à l’oubli des règles d’hygiène, de sécurité, de compt
Alain Prache
Accès restreint Lire un extrait

Abonnés
Vers un devoir de critique ?
Formes et limites du droit d’expression
Pour bien des chefs d’entreprise il va encore de soi qu’un cadre, comme un ministre, « ça ferme sa g… ou ça démissionne ». Loyauté voire loyalisme font à leurs yeux loi… du silence sur la base du postulat : plus de responsabilité = plus de loyauté = moins de droit d’expression critique. Entre responsabilité et expression, le rapport serait d’irréductible antagonisme. Au seuil du statut de cadre, le droit commun des libertés fondamentales devrait donc céder et e
Jacques Le Goff
Accès restreint Lire un extrait

Journal

Le contrôle de l’imagerie satellitaire. un dilemme américain
IFRI, 2002. 56 pages, 10 euros
Dans le contexte de la guerre froide, jusqu’aux années quatre-vingt, l’imagerie satellitaire est restée l’apanage des services de renseignement des Etats-Unis ou de l’URSS, la technologie de l’observation spatiale demeurant sous l’emprise exclusive des militaires. Depuis, l’accès aux images prises par les satellites s’est progressivement libéralisé, sans pour autant constituer un marché de masse. L’acquisition et l’interprétation
Dominique Desbois
Lire la suite

Le guide de la gestion par programmes. vers une culture du résultat
Editions d’organisation2002, 240 pages.
S’appuyant sur sa grande expérience de la gestion publique à l’étranger, Sylvie Trosa propose un mode d’emploi de la LOLF d’août 2001 qui introduit la gestion par programmes dans les administrations de l’État. Pédagogique et concret dans son approche, ce livre donne corps aux notions d’objectifs, de résultats, de mesure et d’évaluation. Il clarifie les finalités et les modalités de la LOLF pour aider à sa mise en œuvre
Sans auteur
Lire la suite

Moderniser les administrations
Presses de Sciences Po et Dalloz,coll. « Amphi »2002, 272 pages
Quatre ouvrages récents, de lecture facile et agréable, placent la modernisation des fonctions publiques et de la gestion publique sous le signe de la performance. Ces travaux permettent de poursuivre les réflexions initiées par les deux derniers colloques de la CFDT Cadres et de la CFDT Fonctions publiques, retracés dans les numéros n°394 de décembre 2000 et n°399 de mai 2002 de la revue.
Sans auteur
Lire la suite

Du monopole au marché. les stratégies de modernisation des entreprises publiques
La Découverte,coll. « Textes à l’appui »2002, 200 pages
En France, les entreprises publiques se situent au carrefour de la modernisation du service public, de la construction européenne et de la mondialisation. Cet ouvrage analyse comment France Télécom, La Poste, EDF, la RATP et la SNCF se sont modernisées en passant progressivement du monopole à la concurrence, et en devenant pour certaines des groupes mondialisés. A l’aide de quatre métaphores sur le changement : reproduction, substitution, t
François Fayol
Lire la suite

La fonction publique française en europe
Notes de laFondation Robert Schuman2002, 65 pages.
Cette note n°10 de la Fondation Robert Schuman dresse « un état des lieux objectif sur la fonction publique en France, avant de la confronter aux voies de réformes expérimentées par nos partenaires européens ». Organisée autour de deux questions : La fonction publique française est-elle spécifique ? et La fonction publique doit-elle être reformée ? cette note bien documentée propose une réfl
Sans auteur
Lire la suite

Congés et absences pour raisons familiales, personnelles ou professionnelles
, avril 2002.96 pages, 30 euros.
Nécessités économiques, sociales, civiques, humanitaires ou besoin de faire une pause : les salariés aspirent à une gestion plus souple du temps de travail afin d’accomplir leurs engagements extra-professionnels, de se former, de réaliser leurs projets. Aussi, pour prendre en compte la diversité de ces pôles d’intérêts, le législateur a composé une véritable mosaïque de mesures accordant aux salariés le droit de s’absenter quelques heures,
France Outil-Suffert
Lire la suite

Compétences et performances : une alliance réussie. vision, démarches et outils
Demos, coll. « Management /Ressources Humaines »2001, 192 pages. 28,81 euros
Ce livre particulièrement clair et précis traite du management des compétences au bénéfice de la performance. Et malgré l’utilisation du vocabulaire (le verbiage ?) habituel à ce genre d’ouvrage, il permet une bonne approche du dernier management à la mode, le management par les compétences. Il est donc fortement théorique, même si l’auteur reconnaît, in fine, que c’est la place de l’humain qui est la plus important
Monique Massaferro
Lire la suite

Les décisions absurdes
Gallimard, « Bibliothèque dessciences humaines ».2002, 309 pages
Sous titré Sociologie des erreurs radicales et persistantes, ce livre d’un sociologue qui est aussi directeur des ressources humaines chez Renault vise à “décrire, analyser et comprendre des décisions étranges :celles où leurs auteurs agissent avec constance et de façon intensive contre le but qu’ils se sont fixé. Il s’agit d’une catégorie particulière d’erreurs :les erreurs radicales persistantes”. A
François Fayol
Lire la suite

L’impossible éthique des entreprises. réflexions sur une utopie moderne
Editions d’organisation2002, 225 pages
Ouvrage collectif, regroupant des contributions d’enseignants-chercheurs issus pour la plus part de l’Université de Nice-Sophia-Antipolis, ce livre développe la thèse que la recherche d’éthique des entreprise relève d’un artifice, que de ce fait l’éthique de gestion est avant tout un sous-ensemble de la gestion d’entreprise, l’éthique apparaissant comme une source de profit. «L’éthique n’entre véritablement en jeu dans l’entreprise que lorsq
François Fayol
Lire la suite